• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Crise aviaire, services publics... le Département interpelle le Premier ministre

05/02/2021

313 vues

Catégorie(s) de la page :

  • #Services publics
  • #Démocraties
  • #Elevage
© Shutterstock

Les élus locaux se sont entretenus avec Jean Castex, en déplacement à Mont-de-Marsan vendredi 5 février.

Lors d'un échange d'une heure avant un Comité interministériel sur la transformation publique à la préfecture des Landes, le président du Conseil départemental et des élus socialistes ont notamment pu, tour à tour, attirer l’attention du Premier ministre et des ministres présents sur plusieurs dossiers d’actualité concernant le Département : crise aviaire, inondations, transition énergétique, logement social, précarité des étudiants...

Défense de l'élevage en plein air

Au sujet de l’influenza aviaire, « nous avons demandé que les indemnisations liées au vide sanitaire aboutissent rapidement et qu’une convention tripartite soit signée entre l’Etat, la Région et le Département pour l’accompagnement des filières », écrivent, dans un communiqué, Xavier Fortinon, Eric Kerrouche, Renaud Lagrave, Monique Lubin et Boris Vallaud.

Xavier Fortinon, président du Département, Renaud Lagrave, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine et les 3 parlementaires socialistes landais ont publié un communiqué suite à la venue du Premier ministre © J. Ducourau

La sénatrice Monique Lubin a notamment insisté auprès de Jean Castex pour que « le gouvernement influence très fortement la Commission européenne pour avoir la possibilité d'indemniser cette période au meilleur niveau possible ». « Nous avons également demandé l'implication forte de l'Etat au côté des collectivités locales pour l'avenir de la filière, en rappelant que nous sommes extrêmement attachés aux modes de production en plein air et circuit-court qui ne doivent pas faire les frais du dépeuplement de la région de France la plus riche en canards qu'est la Chalosse ».

L'occasion aussi d'évoquer un sujet annexe, celui des producteurs de cailles « à qui on demande aujourd'hui de rembourser un trop perçu de 2017 alors qu'ils doivent à nouveau dépeupler leurs exploitations » : « cela concerne peu de gens mais cela démontre la réalité d'administrations coupées du terrain », a souligné l'élue de Chalosse Tursan.

Concernant le plan de relance, ces élus landais ont « pris acte de l’engagement du chef du gouvernement d’associer le Département à la définition des projets, qui ont vocation à se déployer dans les territoires ». Le Conseil départemental est d'ailleurs prêt à accompagner les EPCI, aux côtés de l’Etat, dans une logique de partenariat et d’équité territoriale. Il y a aussi nécessité à accompagner en proximité le tissu des PME-TPE.

En revanche, ils regrettent que « le Premier ministre n’ait pas apporté de réponses positives sur le nécessaire maintien des services publics de proximité dans notre département ». Ainsi, il n’y aura pas de moratoire sur les fermetures de trésoreries dans les territoires ruraux. Six d’entre elles doivent fermer leur porte au 1er septembre.
 

Monique Lubin, sénatrice des Landes et conseillère départementale du canton Chalosse Tursan © S. Zambon | Dpt 40

Un manque de moyens humains

« La carte scolaire, examinée ce matin par le Conseil départemental de l’Education nationale n’est pas non plus à ce stade remise en cause. Elle prévoit pourtant les fermetures de 33 classes pour 13 ouvertures dans le 1er degré. Nous déplorons également la création d’un seul emploi dans le 2nd degré, alors que l’augmentation des effectifs y approche 500 élèves ».

Au final, si le Premier ministre est apparu « à l'écoute, disponible et franc » lors de ces échanges, Mme Lubin estime que sur les moyens de l'Etat, « il y a le discours, l'affichage et la réalité. Avec les collègues au Sénat ou ici, nous n'avons pas l'impression que les services publics de l'Etat soient en progression. Il y a des efforts de faits qui conduisent vers des regroupements, des guichets uniques ou des moyens informatiques mais ce qui fait défaut, ce sont les moyens humains ».

Par ailleurs, les élus landais ont déploré que le Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest soit « repoussé aux calendes grecques », ce qui est « une mauvaise nouvelle pour l’attractivité des Landes et le développement du fret ferroviaire ».

Enfin, ils ont indiqué au Premier ministre que l’Etat n’avait toujours pas signé la convention de financement du Très Haut Débit dans les Landes. Sur les 32 M€ prévus, pas un centime n’a été versé jusqu’à présent. La Région, le Département et les collectivités locales sont donc pour l’heure les seules à financer le déploiement de la fibre, qui sera achevé dans tous les territoires fin 2022.

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Nouvelles solidarités dans les Landes
  • Marque Landes, Terre des possibles
  • Budget Participatif Citoyen
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises