• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Culture en herbe : des objets du quotidien pour stimuler l’imaginaire

03/01/2022

428 vues

Catégorie(s) de la page :

© S. Zambon | Dpt 40

Pour la saison 9 du dispositif culturel départemental, des élèves de 4e du collège Danielle-Mitterrand de Saint-Paul-lès-Dax s’initient au théâtre d’objet avec la compagnie Mouka.

Huit ans après avoir participé à la saison inaugurale de Culture en herbe, le collège Danielle-Mitterrand fait son retour dans le casting de l’édition 2021-2022. Durant les 6 prochains mois, la compagnie Mouka, basée à Urt, passera une vingtaine de jours, au fil d’ateliers et de résidence artistique auprès d’élèves d’une classe de 4e. Une expérience inédite et enrichissante pour les collégiens, selon Marion Delcros, professeure de lettres et référente du dispositif pour l’établissement saint-paulois : « c’est pour beaucoup un premier contact avec le monde de la culture et du théâtre. Certains ne sont jamais entrés dans une salle de spectacle. Cela leur permet aussi de réaliser tout le travail qu’il y a derrière chaque création ».

Impliquer l’ensemble du collège

Parmi les compagnies retenues par le service Culture du Département, l’équipe pédagogique a opté pour Mouka et son théâtre d’objet, parce que « pour un adolescent de 4e, exposer sa personnalité directement n’est pas simple. La médiation de l’objet met à distance et peut aider », explique la professeure de lettres, qui pointe un autre avantage : « il nous apparaissait que cette forme permettait à tous les collègues de toutes les matières de s’intégrer au projet ».

Reproduction d'une scène du film « Titanic » © S. Zambon | Dpt 40

 

Justement, début décembre, avant leur premier rendez-vous avec les élèves, les deux fondatrices de Mouka, Claire Rosolin et Marion Gardie, ont rencontré des professeurs. Par le biais de petits exercices, elles montrent comment des objets banals peuvent stimuler l’imaginaire, faire passer des messages et des émotions. « Cela permet des raconter des choses très intimes, de manière pudique, en étant au service de l’objet, et donc de l’histoire », argumentent les deux marionnettistes, rompues à l’exercice de la médiation culturelle. 

Les enseignants se prêtent volontiers au jeu et reproduisent  des scènes cultes du cinéma en utilisant une maquette de bateau et un piano miniature pour Titanic ou encore un dinosaure en plastique et une boîte à Meuh pour Jurassic Park. Pour Claire Rosolin, il est important que « l’équipe pédagogique se familiarise avec le théâtre d’objet. Quand les professeurs seront avec leurs élèves, il y aura de l’indulgence. Cela les inclut dans le projet, ils peuvent se l’approprier ». Et, de fait, Daniel, le professeur de maths, imagine « évoquer la gestion d’espaces » tandis qu’en technologie, Dominique se voit bien « raconter une histoire avec les robots dont on dispose ». Et c’est bien là l’essence de Culture en herbe : le processus de création artistique irrigue l’ensemble de l’établissement, au-delà de la classe impliquée. 
 

Une vraie collaboration

Durant cette année en immersion, la compagnie Mouka travaillera sur son 5e spectacle, Avant / Après. Il se veut une réflexion sur le monde d’après, nourrie d’échanges avec les habitants du territoire, à travers la forme du théâtre d’objet. « Ce projet va être un laboratoire », indique Claire Rosolin, « on sait que l’on veut réfléchir à de grandes thématiques actuelles, comme l’environnement, sous la forme de questions insolubles qui restent ouvertes, sans manichéisme ».

Tout reste encore à écrire, ce qui signifie que les 26 élèves de la classe de 4e de Danielle-Mitterrand vont être associés encore plus étroitement que d’ordinaire à l’élaboration de ce théâtre documentaire expérimental. « On va considérer les collégiens comme des artistes en herbe et des collègues de travail », promet Marion Gardie, « ils vont être intégrés au processus de création avec ses soutes, ses croyances, ses erreurs. Il y a des outils, des savoir-faire que l’on va partager avec eux, mais ce qui va en résulter, c’est un mystère. C’est le chemin qui est intéressant ».
 

Les 4 projets de la saison 9 de Culture en herbe

Collège Danielle-Mitterrand à Saint-Paul-lès-Dax (classe de 4e) : théâtre d’objet et marionnettes avec la Compagnie Mouka (64), pour le spectacle Avant / Après

Collège Henri-Scognamiglio à Morcenx (classe de 4e) : danse avec la Compagnie MMCC (31), pour le spectacle NOUS

Collège Jean-Rostand à Capbreton (classe de 5e SEGPA) : danse avec Carré Blanc Compagnie (32), pour le spectacle Dans la boucle

MECS Castillon à Tarnos : cirque contemporain avec Smart Compagnie (33), pour le spectacle Uba
 

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Nouvelles solidarités dans les Landes
  • Marque Landes, Terre des possibles
  • Budget Participatif Citoyen
  • Les Landes au menu
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises