• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Des travailleurs sociaux à l'écoute des victimes en commissariat et gendarmerie

27/07/2020

192 vues

Catégorie(s) de la page :

  • #Les actions du Département
  • #Société
  • #Violences conjugales
Gloria Dorval, conseillère départementale déléguée à l'égalité femmes/hommes © Julie Ducourau

Une convention triennale de partenariat entre l'État et le Département a été signée vendredi 24 juillet, à la préfecture des Landes, pour mettre en place ce nouvel accompagnement.

Un des axes majeurs du Grenelle dédié aux violences faites aux femmes clos en novembre dernier, est l'amélioration de l'accueil des victimes. Désormais, dans le droit fil de ces mesures, les commissariats et les brigades de gendarmerie des Landes bénéficieront de la présence de trois intervenants sociaux de l'association d'aide Adavem-JP40, afin d'offrir une meilleure écoute, prise en charge et orientation des victimes d'infraction dans une situation fragile, particulièrement les femmes. Un dispositif qui a déjà fait ses preuves dans d'autres départements.

Mailler le territoire

« Tout le monde est en action pour être sûr de ne pas laisser passer des violences sans les prévenir et les traiter », a fait valoir la préfète Cécile Bigot-Dekeyser, lors de la signature de la convention triennale, au côté du président du Conseil départemental, des représentants police/gendarmerie et de l'Adavem-JP40 : « il faut savoir orienter les victimes vers les bons dispositifs, cela demande des compétentes humaines spécifiques, c'est là que les intervenants sociaux, spécialistes du domaine psycho-social-éducatif avec des compétences en criminologie, ont toute leur raison d'être ».

De gauche à droite, Cécile Bigot-Dekeyser, Lieutenant-Colonel Gilles Gautheur, Commandant Patrick Perez, José Perez de l'Adavam-JP40, Alain Djian (DDSP) et Xavier Fortinon © Julie Ducourau

« Accompagner la police et la gendarmerie dans la prise en charge de ces plaintes est quelque chose d'indispensable », a relevé Xavier Fortinon, rappelant ces chiffres qui « posent un réel problème » : « 20 % des agressions sont suivies d'une plainte et sur ces 20 % il y en a 80 % sans suite ».

Les trois intervenants seront localisés dans les secteurs de Mont-de-Marsan, Dax et Parentis. A partir de là, ils pourront se déplacer dans les commissariats et gendarmeries alentours : « on va mailler tout le territoire. Le Département étant chef de file de l'action sociale, il était important qu'on fasse ce lien », s'est félicité Gloria Dorval, élue départementale en charge de l'égalité femmes-hommes.

« Pour les victimes, c'est un pas en avant, on va être à l'entrée du dépôt de plainte, on pourra apporter un autre regard », a abondé Maylis Darrouzès de l'Adavem-JP40 qui sera la première salariée immergée dans les unités et services de police et gendarmerie, du côté de Dax.

Environ 170 000 € sont mobilisés cette année pour cette opération financée à moitié par l'État et à moitié par le Département.

 

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Nouvelles solidarités dans les Landes
  • Marque Landes, Terre des possibles
  • Budget Participatif Citoyen
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises