• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Entreprendre autrement

19/11/2019

251 vues

Catégorie(s) de la page :

  • #Economie
  • #Economie sociale et solidaire
© S. Zambon | Dpt 40

Quatre appels à projet - deux sont concrétisés, deux en cours de lancement - dessinent une réelle montée en puissance de l’économie sociale et solidaire dans le département.

Quel peut être le point commun entre un restaurant de plage à Tarnos et un atelier de fabrication à Mézos ? Il y en a plusieurs, en fait. Tous deux sont des projets soutenus par le Département dans le cadre de sa politique d’économie sociale et solidaire (ESS). Et ils partagent une philosophie commune : leur modèle économique, fondé sur la coopération et le partenariat, est viable et répond aux besoins du territoire. 

À Tarnos, des jeunes sensibilisés à l’entreprenariat coopératif

Durant l’été 2019, le restaurant Metroloco a joliment animé la plage du Metro avec ses concerts et animations. La clientèle a été séduite par une cuisine simple et de qualité avec un maximum de produits frais et locaux. Derrière ce succès économique, se cache un collectif de jeunes entrepreneurs qui ont su s’engager dans un projet coopératif construit par la Scic (Société coopérative d’intérêt collectif) Interstices.


Une des vertus majeures de l’aventure est que ces jeunes, âgés de 18 à 25 ans et pour la plupart originaires de Tarnos, ont pris conscience qu’il était possible d’entreprendre, et de le faire autrement, dans une logique collective et non pas individualiste. En effet miroir, Metroloco offre également une représentation positive de la jeunesse, capable de s’engager sur la durée dans un projet, sans certitude de résultat.


Éva Belin, conseillère départementale déléguée à l’ESS, met en avant « un projet innovant de par la collaboration entre les divers acteurs locaux pour soutenir ces jeunes. La commune de Tarnos leur a accordé une Délégation de service public. Le Pôle Jean-Bertin et le restaurant Éole les ont accompagnés. Le Comité de bassin d’emploi du Seignanx a apporté son expertise en matière d’approvisionnement en circuit court. Les fournisseurs locaux et les autres commerçants de la plage du Metro ont joué le jeu. ». 
 

Une soirée d'août au Metroloco © Quentin Feniou | Hajsa Tarnos

À Mézos, un exemple de partenariat au service du territoire

Le Département soutient le Metroloco de Tarnos à hauteur de 25 000 € par an pendant trois ans. Et il a investi les mêmes sommes dans l’Atelier de Mézos, inauguré le 8 novembre dernier. Fruit du partenariat entre le Grenier de Mézos et l’association La Smalah, l’atelier est un espace de fabrication d’objets et de mobiliers à partir des invendus de la recyclerie. Cette collaboration ne peut que favoriser l’économie circulaire locale.


Éva Belin salue la « dimension hybride du projet ». Sur le plan économique, l’atelier s’adresse aux entreprises locales avec la mise à disposition de machines à commandes numériques rares sur le territoire comme une imprimante 3D ou une découpeuse laser. Le projet permet également de mettre en réseau différents profils d’artisans.  


À cela s’ajoute une dimension éducative : des jeunes vont pouvoir se former au contact des artisans. Et à partir de 2020, la Smalah proposera un dispositif de remobilisation de jeunes éloignés de l’emploi et des études. Selon Sylvie Bergeroo, conseillère départementale, ce type de projet « répond vraiment aux besoins du territoire, il crée de l’emploi, il favorise l’insertion. Le rôle du Département est aussi de fédérer les acteurs locaux. »
 

Xavier Fortinon et Éva Belin lors de l'inauguration de l'Atelier de Mézos © S. Zambon | Dpt 40

Deux nouveaux appels à projet en 2020

Le Département a récemment acté la mise en place de deux nouveaux appels à projet. Le premier, dénommé « LI’ESS », sera doté de 50 000 € sur trois ans. « Liesse » se dit d’un groupe qui manifeste une joie collective. Et il s’agit bien de cela : favoriser une initiative dont le principal moteur est la coopération, la collaboration ou la mutualisation. Sans oublier que « la finalité reste l’offre d’un bien ou d’un service », précise Éva Belin.


Le second se veut tout aussi concret et tourné vers les territoires. Baptisé « Tiers-lieuXL », il s’adresse aux différents espaces et lieux qui ont émergé dans les Landes. Les candidats devront s’engager à proposer un accompagnement des publics fragiles vers la maîtrise des technologies numériques. Le Département soutiendra le projet retenu à hauteur de 50 000 € d’investissement et participera à hauteur de 20 000€ pour le fonctionnement. 
 

© SAPAL | Dpt 40

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Budget Participatif Citoyen
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises