• Imprimer
  • Partager
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Inauguration du PARCC, le nouveau centre d’art des Landes

10/06/2024

518 vues

© S. Zambon | Dpt 40

Le PARCC, Pôle Artistique Créatif Contemporain, a officiellement ouvert ses portes à Labenne, suscitant un grand intérêt des acteurs culturels, des artistes et des habitants du territoire.

L’événement était attendu. L'ouverture d’un centre d’art est un moment rare et unique comme l’a rappelé Rachel Durquéty, vice-présidente du Département déléguée à la Culture : « une vraie chance ! Ce n’est pas si souvent qu’on a l’occasion d’inaugurer un bâtiment de cette envergure avec l’ambition de rayonner au niveau départemental, régional et même au-delà ».

Les acteurs culturels du territoire étaient venus en nombre tout comme les artistes, impatients de voir enfin la réalisation de ce projet porté par la Communauté de communes MACS (Maremne Adour Côte-Sud) et la ville de Labenne et soutenu par le Département. « Je l’ai beaucoup attendu ! », confiait avec enthousiasme l’artiste seignossaise Aude Samut, « cela manquait vraiment. Il y a tellement d’artistes dans les Landes ».

Le PARCC est niché dans le théâtre de verdure à labenne © S. Zambon | Dpt 40

 

L’équipement de 800 m2 en parfaite harmonie avec l’environnement est idéalement installé au milieu de 5 hectares de pinède en plein centre de Labenne sur l’ancienne propriété cédée à la ville par la famille labennaise Peyrelongue, a signalé le maire de Labenne Jean-Luc Delpuech. L’édile s’est dit aussi très fier de voir éclore dans sa ville, après des années de conception parfois tumultueuses, « ce marqueur culturel jamais vu entre Bordeaux et Saint-Sébastien ».

Faire que l’art agisse au plus près des publics, parle de notre époque et transforme nos façons de voir, de penser, de s’envisager dans le futur.

Citation de François Loustau, directeur du PARCC

Au plus près des publics

Après le Pôle Sud de Saint-Vincent-de-Tyrosse, la MOP à Capbreton, le centre chorégraphique de la Marensine à Soustons, ce quatrième pôle culturel sera dédié aux arts plastiques et visuels. Avec pour ambition de présenter des expositions d’envergure, le PARCC vise à promouvoir la scène artistique contemporaine nationale et internationale pour « faire que l’art agisse au plus près des publics, parle de notre époque et transforme nos façons de voir, de penser, de s’envisager dans le futur », a formulé François Loustau, son nouveau directeur.

Inauguré vendredi 7 juin, le musée a enchainé sur un week-end portes ouvertes © S. Zambon | Dpt 40

 

En parallèle, le centre d’art proposera des activités de sensibilisation et de création destinées aux scolaires, aux familles et aux artistes plasticiens locaux car « l’art contemporain reste, pour beaucoup, réservé à une élite. Le rendre accessible, compréhensible et porteur d’émotions est donc un pari nécessaire pour un territoire comme le nôtre », estime Pierre Froustey, président de la Communauté de communes MACS.

Impulser des dynamiques de réseaux

Ce projet, cher à Xavier Fortinon, président du Conseil départemental, s'inscrit dans la feuille de route culturelle du territoire de MACS que le Département accompagne depuis dix ans, visant à développer des équipements culturels structurants. « Ces pôles ressource qui sont dédiés aux arts de la parole, de la musique, de la danse et désormais des arts visuels font écho à la volonté départementale d’impulser des dynamiques de réseaux culturels et artistiques dans les Landes », a détaillé Rachel Durquéty soulignant aussi l'importance de la collaboration entre les nombreux acteurs culturels locaux : « notre territoire est grand, les acteurs sont nombreux et ils ont un intérêt majeur à dialoguer, à se rencontrer pour mieux développer leurs activités dans les Landes. Mais aussi pour les rendre plus visibles à l’échelle régionale ».

La politique départementale, fondée sur quatre piliers – le soutien à l’œuvre, à l’artiste et à sa diffusion professionnelle, ainsi que la médiation pour tous les publics – trouve une concrétisation exemplaire dans le projet du PARCC. « Nous nous réjouissons de la conception du centre d’art qui prend le pari d’investir à égalité ces quatre volets », a ajouté Rachel Durquéty.

Rachel Durquéty, vice-présidente du Conseil départemental en charge de la Culture et du Patrimoine © S. Zambon | Dpt 40

 

Pour Charline Claveau, vice-présidente à la culture de la Région Nouvelle-Aquitaine, ce type d’équipement installé en dehors des métropoles est précieux : « il doit permettre de faciliter l’installation et le développement de carrières artistiques dans des territoires plus éloignés des jeux de réseaux professionnels ». Tandis que le sénateur Éric Kerrouche osait un parallèle audacieux avec un autre parc, celui, mythique, de Palo Alto dans la Silicon Valley, espérant pour le centre d’art, la même vocation : « devenir un nid de création ».

Pour conclure, Rachel Durquéty, en citant le peintre Ricardo Carvalho, « l’art est une arme qu’on met à disposition du plus grand nombre pour affronter la vie », formulait le souhait à la veille des Européennes que le PARCC « permette d’être armé pour affronter des lendemains qui peuvent nous paraître parfois inquiétants ».

EN CHIFFRES

800 m² dédiés à la création contemporaine,

3 salles d’exposition couvrant une superficie de 300 m², 

60 m² d’ateliers mis à disposition des artistes locaux, des résidences artistiques et des scolaires.

6 expositions par an, en plus de la tenue d’événements spéciaux et de projets hors les murs.

390 000 euros de budget annuel de fonctionnement et une équipe de 4 personnes.

4 euros pour le tarif d’entrée avec la gratuité le premier dimanche de chaque mois.

5,2 millions d’euros d’investissement total dont 500 000 € de subvention du Département sur 3 ans.

© S. Zambon | Dpt 40

Programme inaugural

- Trois expositions, du 8 juin au 1 septembre

Nous qui aimons le monde, avec les œuvres de 19 artistes internationaux issues du fonds du FRAC Nouvelle-Aquitaine-Méca
Nuées, de la Bordelaise Emmanuelle Leblanc 
Paradisus, le film de l’artiste Mali Arun 

- Les Nuits des forêts, les 15 et 16 juin

- Tu roules sur l’art : trois artistes locaux Aude Samut, Delwood et Naif ont réalisé des fresques sur la Vélodyssée reliant les communes littorales au PARCC

Plus d’infos : parcc.cc-macs.org

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département