• Imprimer
  • Partager
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

L’Ecocampus Domolandes, une extension réussie

11/06/2024

357 vues

© S. Zambon | Dpt 40

Livrés en juin 2023, les 16 bureaux et 4 ateliers ont quasiment tous trouvé preneur, confirmant l’attractivité du technopôle de Saint-Geours-de-Maremne dédié à la construction durable et au numérique.

« Étant formée à la RSE (Responsabilité sociale des entreprises), je suis sensibilisée aux domaines d’intervention de Domolandes, à savoir la construction durable, le numérique ou l’économie sociale et solidaire » : il y a des associations qui coulent de source et c’est pourquoi Peggy Munich a décidé en 2020 d’installer son cabinet d’expertise comptable et de commissariat aux comptes au sein du technopôle créé en 2011 par le Conseil départemental des Landes et la Communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud (MACS). Adage Conseil est spécialisé dans la gestion environnementale des entreprises, à travers notamment l’élaboration de leur bilan carbone. Sa fondatrice se dit « convaincue des capacités d’innovation » des TPE/PME, catégorie dont font évidemment partie les jeunes pousses qui démarrent leur croissance à Domolandes.

Peggy Munich, fondatrice d'Adage Conseil, présente ses bureaux à Hervé Noyon, directeur général de Domolandes, Xavier Fortinon, président du Département, Pierre Froustey, président de MACS, et Cyril Gayssot, conseiller départemental © S. Zambon | Dpt 40

Une zone devenue attractive

Après 3 ans dans le centre d’affaires de Domolandes, « dans un petit bureau avec une seule collaboratrice », Peggy Munich a décidé de poursuivre à proximité le développement de son cabinet, qui emploie désormais 4 salariés. Elle a investi dans un des bureaux de l’Ecocampus, l’extension du technopôle construite à partir de fin 2021 et livrée en juin 2023 : « cette période m’a convaincue des potentialités économiques de la zone qui est très bien placée et j’ai assisté de près à son développement accéléré ces dernières années ». 

Domolandes est en effet implanté au cœur d’Atlantisud, lancé en 2008, malgré le scepticisme ambiant, par le Département, MACS et la Satel (Société d’aménagement des territoires et d’équipement des Landes). Quinze ans plus tard, 126 entreprises, représentant près de 2 000 collaborateurs, sont installées sur les 300 hectares du parc d’activités situé des deux côtés de l’A63, artère stratégique reliant Bordeaux à l’Espagne. Parmi elles, 51 sont issues de Domolandes, quelle qu’ait été la formule choisie au départ : pépinière, hôtel d’entreprises, centre d’affaires ou partenaire.
 

Mardi 4 juin, après le conseil d'administration de Domolandes, Xavier Fortinon et Pierre Froustey ont visité l'Ecocampus sous la conduite d'Hervé Noyon © S. Zambon | Dpt 40

 

Une success story qui fait boule de neige. La première phase de l’Ecocampus est une réussite puisque « les 4 ateliers sont loués alors que seulement 2 bureaux sur 16 sont encore libres », se réjouit Hervé Noyon, directeur général de Domolandes, qui y voit le résultat de « l’attractivité du lieu et de l’écosystème ».

Un écosystème au service de l’innovation

Majoritairement, ce sont des entreprises ayant grandi dans le technopôle qui ont décidé d’y poursuivre leur développement. 3 ont acheté des bureaux et 8 sont en location longue, à l’image de PBM Evolution, une société de conseil en management rentrée en 2020 dans l’hôtel d’entreprises. « Notre marque, Noria Institut, travaille sur l’innovation en termes de pratique managériale et Domolandes nous paraissait le lieu adéquat », explique Franck Besse, le directeur, « nous avons pu faire quelques conférences de partage d’expérience et on se tient à la disposition des entreprises résidentes si elles ont besoin de conseils sur leur stratégie organisationnelle, la dynamique des équipes ou encore l’accompagnement individuel des dirigeants ».

Franck Besse, directeur de PBM Evolution, a décrit aux visiteurs les atouts de Domolandes © S. Zambon | Dpt 40

 

PBM Evolution et Adage Conseil sont de bons exemples des services que Domolandes met à disposition des start-ups de la construction durable et du numérique. « La pépinière fait grandir les entreprises. Beaucoup se sentent bien ici parce qu’elles y trouvent un environnement très fort au service de l’innovation », pointe Xavier Fortinon, président du Conseil départemental, impressionné par la qualité des installations. 

L’Ecocampus a fait passer la capacité maximum du technopôle de 35 entreprises à 53, « ce qui provoque un changement notable dans la fréquentation de nos événements », note Hervé Noyon. Un phénomène qui a été anticipé avec l’édification d’un hôtel dans le prolongement des bâtiments neufs.

Deux axes principaux de développement

Pour la suite, « on va beaucoup travailler sur la formation et la recherche », annonce le directeur général de Domolandes. Un virage qui a été pris depuis plusieurs mois : l’an dernier, sur 414 événements ayant rassemblé au total près de 5 000 participants, 180 étaient dédiés à la formation ou à l’accompagnement des entreprises.

Côté recherche, Domolandes a créé, il y a deux ans, un laboratoire Digital et Cadre de vie en partenariat avec les Universités de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA) et de Toulouse I Capitole. Un outil de mesure de la consommation énergétique des systèmes informatiques a été élaboré et a fait l’objet de publications. L’équipe devrait compter 12 personnes à la fin de l’année 2024, grâce notamment aux contrats CIFRE (convention industrielle de formation par la recherche) qui permettent aux entreprises de bénéficier d’une aide financière pour recruter de jeunes doctorants pour un projet de recherche en liaison avec un laboratoire extérieur.

Nadège et Éric, les enfants de Jean Fone Tchoura, devant la salle baptisée du nom de leur père © S. Zambon | Dpt 40

L’hommage à Jean Fone Tchoura

Mardi 4 juin, à la suite du conseil d’administration de Domolandes et de la visite des bâtiments de l’Ecocampus, un hommage a été rendu, en présence de sa famille, au premier directeur général de Domolandes (2010-2018), décédé en 2023. L’Espace Lab Numérique a été baptisé à son nom et une plaque a été dévoilée dans le hall d’accueil.

Xavier Fortinon, président du Conseil départemental des Landes, a rappelé la force de conviction de Jean Fone Tchoura : « il avait su séduire Henri Emmanuelli pour ce projet qui, au moment où il a été lancé, n’était pas quelque chose de naturel. C’était en pleine crise économique et, à l’époque, Atlantisud faisait l’objet de plus de critiques que de louanges ».

Hervé Noyon a retracé la carrière atypique de son prédécesseur, « un chef d’entreprise audacieux et attachant » et insisté sur son ambition visionnaire, mettant en avant deux de ses réalisations les plus marquantes, l’espace de construction virtuelle et le Grand Prix de l’Innovation : « il voulait faire de Domolandes un acteur social du territoire qui œuvre à la promotion des technologies innovantes ».

Nadège, la fille de Jean Fone Tchoura, a exprimé sa gratitude : « il était très attaché à cet endroit. Il aimait que Domolandes soit un lieu de vie, de réflexion, de collaboration, un endroit propice au développement. Il aurait été touché par cette marque de considération, d’autant plus que cela lui permet de rester avec vous ».

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département