• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Malgré la pandémie, le collège d’Angresse sera ouvert à la rentrée

13/05/2020

642 vues

Catégorie(s) de la page :

  • #Jeunesse
  • #Education
  • #Collèges
© Mathilde Charon-Burnel

Après un arrêt de 7 semaines, les entreprises du chantier du collège d’Angresse ont toutes pu reprendre leur travail en ce début mai. Le collège sera prêt à accueillir ses élèves en septembre.

« Ça a été un arrêt total, brutal et subit du chantier. Dans nos métiers, c’est extrêmement rare : même en périodes de congés, il y a habituellement toujours un peu d’activité… » Laurent Bernadet, dirigeant de l’entreprise en charge du gros œuvre du chantier, souligne l’impact unique qu’a eu la pandémie sur le secteur des travaux publics. Egalement vice-président de la CCI des Landes, il revient sur le déroulement de cette période inédite : « A l’annonce du confinement, tous les chantiers importants ont été stoppés et il a fallu attendre les directives sur les mesures sanitaires à prendre. Dans le domaine de la construction, c’est l’OPBTP, organisme de prévention, avec les fédérations du bâtiment et les ministères du Travail et de la Santé, qui a produit un guide, paru le 2 avril. »

Intégrer le Covid dans l’organisation du travail

C’est sur cette base que le Conseil départemental, maître d’ouvrage du chantier du collège, a pu travailler à la reprise de l’activité. Le premier acte a été la désignation d’un « référent Covid-19 », en l’occurrence l’OPC (Ordonnancement, Pilotage, et Coordination) des travaux, Xavier Godins. En plus des aspects sanitaires consistant à réaménager et désinfecter les bases de vie, ou à mettre à disposition les masques et le gel hydroalcoolique, il a fallu apporter des réponses à ce nouveau cadre de travail. « Nous avons dû nous réorganiser. Nous avons sectorisé les actions de chacun des compagnons et prévu des zones par entreprise pour éviter la co-activité. En limitant le nombre d’ouvriers travaillant en même temps sur une même tâche, les règles de distanciation physique peuvent être respectées. On gère aussi le flux de l’accès au bâtiment, entreprise par entreprise mais aussi l’utilisation du réfectoire avec des horaires étendus et des heures de passage… », détaille Xavier Godins. Pour coordonner tout cela, chaque entreprise fournit à l’OPC une fiche listant ses salariés, les tâches à réaliser et les moyens sanitaires nécessaires.

De gauche à droite, Laurent Bernadet, dirigeant de Bernadet Constructions et vice-président de la CCI des Landes, et Xavier Godins, en charge de l’OPC et référent Covid-19 du chantier © Mathilde Charon-Burnel

La contrainte temporelle a été prise en compte. Le chantier, qui devait se terminer fin juin, s’est vu octroyer un délai supplémentaire à mi-août. « La chance que nous avons eue est que nous étions à quelques semaines de la fin du chantier donc les conséquences financières du Covid-19 sont moindres ici qu’elles ne le sont pour d’autres opérations », précise Jean-Marc Cenac, chargé d’opération pour la direction de l’Aménagement du Département. « On a pu avoir un redémarrage rapide et sécurisé avec une décision de reprise au 27 avril. » Aujourd’hui, la totalité des entreprises et leurs 50 compagnons ont retrouvé leur rythme et sont au travail pour réaliser les derniers travaux : finitions dans le réfectoire, peintures pour l’externat, peintures et quelques sols dans l’administration… Il reste les extérieurs à faire : cours de récréation, rond-point d’accès, parking (maîtrise d’ouvrage par la commune d’Angresse) et piste cyclable (MACS).

Le chantier du collège pris en exemple

Les différents acteurs saluent le travail accompli : « Ce chantier est remarquable et exemplaire dans sa prise en compte du risque Covid. Le Conseil départemental a été très réactif en lançant immédiatement une concertation entre maître d’œuvre, SPS (Sécurité et Protection de la Santé), OPC et entreprises. Le Département des Landes a pris ses responsabilités pour faire face aux conséquences de cette crise », souligne Laurent Bernadet.

Et Sylvie Bergeroo, conseillère départementale du canton, de renchérir : « La Préfecture et les organisations syndicales prennent le chantier du collège d’Angresse comme exemple pour la conduite à tenir pour la reprise de ce secteur. Nous sommes fiers que ce soit le chantier référent dans les Landes. »
 

Les travaux de la salle du gymnase communal sont d’ores-et-déjà finalisés. A droite, un espace mur à gauche doté d’une cloison mobile permettant la pratique de l’ensemble des jeux de pelote. © Mathilde Charon-Burnel

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Budget Participatif Citoyen
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises