• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Patricia Guerrero, « Deliranza » en cours

28/01/2022

256 vues

Catégorie(s) de la page :

© S. Zambon | Dpt 40

En résidence au Théâtre de Gascogne du 24 au 28 janvier, la bailaora de Grenade peaufinait sa dernière création qui sera présentée en avant-première mondiale le 27 juin, en ouverture d'Arte Flamenco.

A l'extérieur, il fait froid, le sol est encore gelé à midi. Mais dans la salle du Pôle de Saint-Pierre-du-Mont, la chaleur monte. Le piano s'emballe façon jazzy, la guitare sonne flamenca, des voix ponctuent les percussions hyper-rythmiques, les tacones frappent la scène. Patricia Guerrero danse. Seule. Avec ses 7 danseurs. Et les poils se hérissent. « Tous les danseurs sont des solistes », confie-t-elle, à la pause-café.

Onirique et contemporain

Crée-t-elle là un nouveau type de ballet flamenco ? « C'est possible... Nous sommes un ballet car nous sommes nombreux mais c'est un ballet de solistes, très puissants. J'ai cherché dans chacun d'eux une personnalité, c'est ce qui rend cette création très spéciale ». 

Après avoir effectué ses deux premières résidences à Alcalá de Guadaíra et Fuenlabrada pour cause de Covid, ce séjour dans les Landes est primordial, avant la grande scène de l'été. 

Le Pôle est un espace idyllique pour travailler. Nous vivons tous ces jours ensemble, entre artistes. De cette vie en communauté, sortent des sons, des formes, des mouvements, de tout. C'est une semaine-clef dans le processus de création de Deliranza

Citation de Patricia Guerrero, Prix National de Danse 2021

© S. Zambon | Dpt 40

 

Assise au deuxième rang du théâtre, la chorégraphe qui a fait ses premiers pas de danse à tout juste trois ans dans l'académie de sa mère, pointe ou corrige des mouvements de danse, remonte parler aux musiciens. Articuler la chorégraphie et la création musicale, « c'est très difficile », avoue-t-elle : « je m'emploie beaucoup dans les décisions musicales, dans la recherche rythmique. Je sais quels types de sonorités je cherche, ce qui me fait bouger et ce que demande la scène ». 

Dans Deliranza, Patricia Guerrero qui avait déjà enthousiasmé le public montois en 2017 avec Catedral, nous plongera dans « le monde étrange des rêves ». « Quand nous, les artistes, sommes dans ce tempo de la création qui renferme bien des moments de solitude, nous dormons, nous rêvons avec le spectacle, nous pensons en rythme, en mélodie. Nous ne nous arrêtons jamais de penser, de rêver. Apparaît alors un monde surréaliste autour du flamenco qui se retrouve là dans une nouvelle forme de langage ». Un monde extrêmement riche et contemporain. 

 

Plus d’infos sur https://festivalarteflamenco.fr.

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département