• Imprimer
  • Partager
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Première pierre pour la Maison départementale des Sports

03/06/2024

967 vues

© Thibault Toulemonde

En cette année olympique, a démarré le chantier de la Maison départementale des Sports, livrable mi-2025 à Mont-de-Marsan. De quoi réunir les acteurs du sport landais pour renforcer les dynamiques.

« Les premières rencontres autour de ce projet remontent à 2015 sous l'impulsion d'Henri Bedat, vice-président du Conseil départemental chargé des sports, et de Philippe Courtesseyre, alors directeur adjoint du service départemental jeunesse et sports », a rappelé Christian Boutoille, président de Profession Sport et Loisirs Landes (PSLL) : « nous avons participé aux réflexions sur l'organisation et les objectifs » de ce qui va devenir « un lieu de rencontres incontournable du sport associatif landais ».

884 m² dédiés aux sports

Ici, entre l'IUT de Mont-de-Marsan et l'atelier Canopé 40, où le chantier a véritablement démarré en février dernier, sont déjà visibles les soubassements du futur bâtiment qui sera au final doté d’une structure bois, de panneaux photovoltaïques sur la toiture, et d'une façade principale rythmée par des contrastes de vides et de pleins, censée rappeler les proportions des temples grecs olympiques, selon le cabinet SLK-Architectes.

Rue du Ruisseau à Mont-de-Marsan, le chantier de la future Maison départementale des sports, à la date du 31 mai 2024 © Thibault Toulemonde

 

D’une surface totale de 884 m², la future Maison départementale des Sports (budget de 3,45 millions d'euros avec une subvention de l'Etat de 692 649 €) accueillera trois structures en son sein : le Service Sports Intégration et Développement (SSID) du Département, un service unique en France qui organise tout au long de l’année des activités physiques et sportives pour les personnes en situation de handicap, l'association créée par Bernard Subsol, Profession Sports et Loisirs Landes (PSLL) qui œuvre pour le développement de l’emploi sportif et sera le gestionnaire du site, ainsi que le Comité départemental olympique et sportif (CDOS), interlocuteur privilégié du Département pour mettre en œuvre sa politique sportive.

Nous serons trois à vivre ici, c'est une des forces de cette maison pour tous ceux qui sont intéressés par le sport car ils pourront trouver, au même endroit, des personnes pour les aider et des réponses à leurs questions, nous pourrons ainsi satisfaire beaucoup d‘attentes des clubs et des comités, avec toujours la même obsession : travailler ensemble pour le bien du sport et mener des projets passionnants.

Citation de Philippe Crosnier, président du CDOS 40

Cette Maison est d'ailleurs le fruit d'une « collaboration très forte entre partenaires, du Conseil départemental aux services de l'État et au mouvement sportif dans son ensemble » afin de « faire vivre encore davantage le sport sur le territoire », a relevé Cécile Camin, représentante du Service départemental à la Jeunesse, à l'Engagement et aux Sports (SDJES).

De gauche à droite : Christian Boutoille (PSLL), Philippe Crosnier (CDOS 40), Henri Bedat (vice-président du Conseil départemental délégué au Sport) et Cécile Camin (SDJES) © Thibault Toulemonde

Centre de ressources et moyens partagés

Ce futur centre de ressources et de moyens partagés par tous les acteurs du sport landais sera bien « la maison des 60 comités départementaux », a abondé Xavier Fortinon, relevant l'intérêt de réunir les trois structures en un même lieu pour « dynamiser encore le sport et continuer notamment à aider les bénévoles pas toujours aguerris dans les démarches autour de l'emploi et des questions juridiques et financières » dans les clubs. 

Alors que les Landes figurent parmi les départements de France ayant le plus de licenciés sportifs (217 licences pour 1 000 habitants contre 177 au niveau Nouvelle-Aquitaine), « nous avons des marges de progrès importantes sur la place du sport féminin », a conclu le président du Conseil départemental, affirmant également « le besoin d’avoir des compétiteurs emblématiques mais le besoin surtout que le sport puisse être pratiqué par tout le monde, quels que soient son niveau social et ses capacités individuelles ».

 

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département