• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Prophète en son pays

05/12/2019

55 vues

Catégorie(s) de la page :

  • #Culture
  • #Danse
  • #Jeunesse

Dream Landes, basée à Saint-Pierre-du-Mont, promeut avec un succès grandissant le hip-hop et les cultures urbaines dans notre département.

Les mariages engendrent parfois des rencontres décisives qui changent le cours d’une vie. C’est ce qui est arrivé au jeune Mathieu Peyroutet, alors âgé de 13 ans, lors d’une noce à Labouheyre en 1995. Au moment du bal, un cercle se forme, les danseurs enchaînent figures et cabrioles. C’est une claque : la passion hip-hop happe Mathieu pour ne plus le lâcher. Il se fait appeler désormais Kanchi, crée un groupe, les « Breaking phaseurs » avec ses copains du quartier La Moustey à Saint-Pierre-du-Mont. Tout juste majeur, Kanchi monte à Paris pour vivre de sa passion. Il intègre le collectif « BadLand », dont l’équipe première les « Wanted Posse » est sacrée Championne du monde de hip hop en 2001. 

Mathieu Peyroutet, alias Kanchi © S. Zambon | Dpt 40

Cours tous azimuts

Pendant 15 ans, Kanchi mène une carrière au niveau national. Sans jamais oublier les Landes. Il crée « Dream Landes » en 1999, avec pour objectif la promotion des cultures urbaines dans un département essentiellement rural. Vingt ans plus tard, la greffe a pris au-delà de toute prévision : 700 à 750 jeunes suivent les cours dispensés par Kanchi dans les foyers de jeunes, les centres culturels, les communautés d’agglomération à Tartas, Mugron, Sabres, Mont-de-Marsan, Grenade-sur-l’Adour, etc. L’association anime également des ateliers périscolaires et intervient aussi dans les quartiers prioritaires de La Moustey à Saint-Pierre-du-Mont et du Peyrouat à Mont-de-Marsan. Les jeunes apprennent le hip hop, mais aussi l’écriture de textes et l’art du graffiti.

Pour toucher un public plus large encore, Kanchi a démarché l’école d’ingénierie informatique de Dax, l’Intech. Cinq étudiants ont à sa demande créé E-pop, une application qui permet aux B-boys et B-girls – le terme désignant les danseurs de hip-hop - de gérer et stocker des mouvements, des chorégraphies ou encore de fédérer des troupes. 
 

Kanchi avec deux de ses élèves

D’anciens élèves devenus bénévoles

Et ce n’est pas tout. Depuis 2013, l’association saint-pierroise organise le Kid’s Tour, le Coupe des Landes de hip-hop. La dernière édition a rassemblé pas moins de 150 danseurs représentant 16 villes du département. Le jury, le speaker et le DJ de la compétition sont des pointures de la scène hip-hop nationale, croisées par Kanchi au long de sa  carrière de danseur.

Pour gérer cette activité frénétique, Dream Landes, qui ne compte que trois permanents, s’appuie sur une trentaine de bénévoles tout au long de l’année. Ce sont pour la plupart d’anciens élèves de Mathieu Peyroutet, alias Kanchi : « cela fait partie des codes de la culture hip-hop, la transmission, la participation à la construction de  notre édifice », résume celui qui a su diffuser sa passion des danses urbaines auprès des jeunes Landais.
 

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Nouvelles solidarités dans les Landes
  • Marque Landes, Terre des possibles
  • Budget Participatif Citoyen
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises