• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Qualité Landes : 20 ans, le bel âge !

24/06/2022

712 vues

© Chambre d'agriculture des Landes

L'association chargée de promouvoir les fleurons de la gastronomie landaise a célébré deux décennies de succès, mardi 21 juin, au Cloître des Jacobins de Saint-Sever.

Connaissez-vous le point commun entre le Boeuf de Chalosse, le Kiwi de l'Adour, l'Asperge des Sables, les Vins de Tursan, l'Armagnac, le Canard fermier, le Floc de Gascogne et les Volailles fermières des Landes ? Ces huit produits issus du terroir landais bénéficient tous d'un signe officiel d'origine ou de qualité supérieure : Label Rouge, IGP, AOP ou AOC. Avec sept filières reconnues (Armagnac et Floc de Gascogne faisant partie de la même famille), le département des Landes est le champion de France des labels agricoles. Il fut d'ailleurs le premier à obtenir un Label rouge en 1965 avec les Poulets fermiers des Landes.

Le chiffre

40 % des 4 500 exploitations agricoles des Landes évoluent sous signe de qualité, qu'il s'agisse d'un Label Rouge, d'une IGP (Indication géographique protégée), d'une AOC (Appellation d'origine contrôlée) ou d'une AOP (Appellation d'origine protégée). Ces signes de qualité et d'origine sont des démarches collectives, obligatoirement portées par un Organisme de Défense et de Gestion (ODG). 

 

Depuis, le Département et la Chambre d'agriculture n'ont cessé de promouvoir les richesses du terroir landais et avec elles, toute une économie et tout un art de vivre. Cette volonté a conduit, en 2001, à la création de Qualité Landes, « une initiative quasi unique en France », a rappelé le président du Conseil départemental Xavier Fortinon lors de cette cérémonie anniversaire : « toutes les filières ont compris l'intérêt de se réunir sous la bannière Landes. Dans une terre de rugby comme la nôtre, la force du collectif était une évidence ».

De gauche à droite : Dominique Graciet, Marie Hélène Cazaubon, Xavier Fortinon et Corinne Lacoste © Dominique Degos

Des salons aux réseaux sociaux

Au cours de ces vingt ans, il a pourtant fallu convaincre chaque filière, notamment les plus visibles comme les Volailles fermières, de s'allier aux plus modestes, « et leur faire comprendre que partager leur permettait de voir plus loin, qu'on serait plus forts collectivement qu'individuellement », selon les mots de Michel Prugue, l'un des pères fondateurs de Qualité Landes. Aujourd'hui, les huit filières sont « comme les huit avants de la mêlée qui font avancer toute l'équipe », a poursuivi Corinne Lacoste, actuelle présidente de l'association : « ce modèle est pertinent car nos productions se complètent et partagent une même identité ».

Un repas fondateur

L'aventure Qualité Landes a commencé en 2001 autour d'un repas à Mont-de-Marsan entre Henri Emmanuelli, Dominique Graciet, alors président de la Chambre d'agriculture, Pierre Got, son directeur, Joël Goyheneix et Olivier Carbonnière, respectivement vice-président et directeur en charge de l'Agriculture au Conseil général des Landes. 

« Ce repas faisait suite au Salon de l'Agriculture de Paris où le Département des Landes tenait un stand », raconte Joël Goyheneix dans le hors-série du magazine Côté Landes consacré à ce 20e anniversaire, « Henri Emmanuelli nous avait un peu piqués en nous disant que les Basques, dont le stand était juste à côté, avaient été meilleurs que nous et qu'il fallait faire quelque chose. Lors de ce déjeuner, l'idée de promouvoir les productions de qualité autour d'une marque Landes, qui n'existait pas, est apparue. Henri Emmanuelli a dit « Foncez ! », Olivier Carbonnière a trouvé le nom de Qualité Landes et la Chambre d'Agriculture a nommé Michel Prugue comme premier président ».

Ne restait plus qu'à tout inventer ! 

 

De l'entrée au dessert, vin et digestif compris, les filières de Qualité Landes ont mis leurs moyens en commun pour assurer, depuis deux décennies, leur promotion bien au-delà des frontières du département. Une aventure exaltante, relatée avec gourmandise par Pierre Lesparre, directeur du pôle Territoire à la Chambre d'Agriculture : les premières apparitions des produits estampillés « Landes » dans les catalogues Leclerc ou Auchan de la région parisienne, les partenariats signés avec Carrefour, la présence d'un stand au Salon international de l'Agriculture de Paris puis au Sirah de Lyon, la production de publicités, de films, l'accueil de la presse, jusqu'à la grande révolution des réseaux sociaux, que l'équipe communication et marketing, pilotée par Martine Farré, a su anticiper brillamment. « Avec la même exigence dans la création des visuels et des contenus que les producteurs mettent dans la confection de leurs produits », a relevé la chargée de communication de Qualité Landes. 

En percevant, dès le milieu des années 2000, le potentiel de ces nouveaux moyens de communication, Qualité Landes a acquis un rayonnement national auprès du grand public mais aussi des professionnels, restaurateurs ou chefs de rayons : 200 000 abonnés sur Facebook, des millions de vues sur Youtube, Twitter, Linkedin et même TikTok, le réseau social des plus jeunes, qui sont aussi les consommateurs de demain.

Sur les réseaux sociaux, Qualité Landes suggère de nombreuses recettes incluant ses 8 produits phares © Qualité Landes

Transmission et filiation

De jeunes, il fut justement question avec la présence mardi soir à Saint-Sever des élèves de la prestigieuse école Ferrandi, qui forme depuis plus d'un siècle l'élite de la gastronomie française. Depuis 2014 en effet, Qualité Landes a noué un partenariat avec l'antenne bordelaise de cette vénérable institution : visites et dégustations des élèves chez les producteurs landais, discussions, fourniture de produits, élaboration de recettes… Ce partenariat fructueux s'est encore vérifié mardi soir avec les créations originales des apprentis cuisiniers autour des produits landais. 

Tous ces produits, je les avais en main quand j'étais gosse. Mon envie de cuisiner vient de là.

Citation de Julien Duboué, chef des restaurants Afaria, A Noste et Boulom à Paris, originaire de Peyrehorade

 

« Je suis toujours étonné, lorsque je me rends à l'école Ferrandi, de voir le logo de Qualité Landes au milieu des fleurons de la gastronomie mondiale sur le panneau situé à l'entrée », a confié Pierre Lesparre. « Quand nos élèves créent leur propre restaurant, deviennent chefs ou intègrent un poste décisionnel, ils se tournent naturellement vers les produits avec lesquels ils ont travaillé à l'école », a pour sa part souligné Stéphanie Mérillou, directrice pédagogique de l'école Ferrandi-Bordeaux. 

De quoi prolonger l'héritage de Michel Guérard, le chef triplement étoilé d'Eugénie-les-Bains, présent dans l'assistance mardi soir et inlassable ambassadeur du terroir landais. Une fidélité saluée par Marie Hélène Cazaubon, présidente de la Chambre d'Agriculture des Landes, qui a elle aussi évoqué la jeunesse et l'avenir : « aujourd'hui, de jeunes agriculteurs s'installent dans les fermes de notre département parce que justement, ils peuvent se lancer dans des productions de qualité. C'est cette exigence qui nous a permis de traverser les crises et nous permettra d'affronter celles à venir ». 

Il faut entretenir et glorifier ces richesses naturelles quand on a la chance d'être pourvu de cette qualité-là. Les Landes sont un trésor, un eldorado !

Citation de Michel Guérard, chef des Prés d'Eugénie (3 étoiles depuis 1977)

Pour la soirée de Saint-Sever, les produits de Qualité Landes ont été cuisinés par les élèves de la prestigieuse école Ferrandi © Clin d'Oeil Photographies Tyrosse

Aborder l'avenir

L'avenir justement, ce sont des attentes sociétales toujours plus fortes à l'égard des agriculteurs, couplées à un pouvoir d'achat en berne : « Un décalage entre ce que le citoyen réclame et ce que le consommateur achète », pour reprendre le mot de Dominique Graciet, fondateur de Qualité Landes aux côtés d’Henri Emmanuelli il y a 20 ans. « Derrière la marque « Landes », les consommateurs savent désormais qu'il y a une discipline, une volonté, une exigence », a-t-il poursuivi, « nous avons su ancrer nos productions dans notre département et je remercie le Conseil départemental d'être resté fidèle à nos filières malgré la loi NOTRe qui a transféré cette compétence au niveau régional. Nous avons eu raison hier et nous aurons raison demain car malgré la mondialisation, l'envie de retrouver dans son assiette des produits locaux et de qualité ne cesse de croître ».

Cette structure unique en France est enviée par de nombreux acteurs agricoles d'autres départements. Le Conseil départemental est un soutien fort qui permet de nombreuses actions de communication pour mettre en avant notre gastronomie et assurer des débouchés pour nos producteurs et entreprises.

Citation de Dominique Degos, vice-présidente en charge de l'Agriculture au Conseil départemental des Landes

 

Pour aborder l'avenir, Xavier Fortinon veut faire de Qualité Landes, outil de promotion au départ, « un levier d'innovation et de recherche, aux côtés d'Agrolandes et des chambres consulaires, pour anticiper les attentes de la société et des consommateurs et faire évoluer la ferme Landes ». Sans perdre de vue l'objectif premier, réaffirmé par Corinne Lacoste en conclusion de cette belle soirée anniversaire : « générer des retombées concrètes pour l'agriculture et l'économie landaises ».

 

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département