• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Questions à… Alain Bonte

25/09/2020

386 vues

Catégorie(s) de la page :

  • #Les actions du Département
  • #Culture
  • #Musiques
  • #Danse
  • #Théâtre
© S. Zambon | Dpt 40 (image d'archives)

Le directeur du Conservatoire de musique et de danse des Landes fait le point après la reprise des cours le 14 septembre.

Quelles ont été les principales difficultés de cette rentrée dans ces conditions si particulières de crise sanitaire ?

Alain Bonte : Le paradoxe, c’est qu’il fallait rassurer les parents en leur expliquant toutes les mesures que l’on avait prises, mais que, plus on les détaillait, plus on devenait inquiétant !
S’il n’y avait pas trop de souci pour la pratique individuelle, à partir du moment où on observait les précautions d’usage, les principaux écueils concernaient les cours collectifs, à savoir la formation musicale – ce qu’on appelait autrefois le solfège -, les orchestres et la danse.

Pour la formation musicale, on a limité le nombre d’élèves à 12 par classe maximum et on a très légèrement décalé les horaires de cours afin d’éviter trop de croisements dans les couloirs. Pour l’instant, on ne pratique plus le chevauchement de 2 cours qui nous permettait sur 30 minutes de former une plus grande chorale.

© S. Zambon | Dpt 40 (image d'archives)

 

Concernant les orchestres, le ministère de la Culture ne nous a adressé ses directives que le 7 septembre, ce qui n’était pas idéal pour préparer les cours. Les musiciens à vent doivent être séparés d’1,50 m. Selon la grandeur des locaux, il arrive que la répétition s’organise par moitié, voire par tiers d’orchestre, ce qui est frustrant pour tout le monde. On sollicite les communes pour disposer de plus grands espaces, lorsque c’est possible.

Quant à la danse, les directives reçues ne sont pas si contraignantes même si, pour le moment, il y a la consigne d’éviter les contacts entre les élèves. Le principal problème, ce sont les vestiaires qui sont parfois relativement étroits.

Au total, malgré les contraintes, la continuité de la pratique collective reste assurée, avec une formation quasiment identique à celle des années précédentes. Finalement, la situation est peut-être plus pesante pour les parents qui ne peuvent plus attendre dans le hall, comme ils le faisaient auparavant. 

Compte tenu de ce climat anxiogène, avez-vous noté une désaffection au niveau des inscriptions ?

Alain Bonte : Si l’on regarde le taux de réinscription, il est de 78 %, contre 83 % l’an dernier. Si l’on examine le nombre total d’élèves, il est de 1 650 au 16 septembre, soit une baisse de 7 %. Sachant que les inscriptions ne sont pas closes et qu’elles sont assez tardives en raison du contexte, on devrait avoisiner les 5 % de baisse.

C’est plutôt satisfaisant, lorsqu’on sait que le confinement a annulé toutes les opérations de promotion que nous faisions dans les forums de fin d’année scolaire. On sent chez nos élèves et leurs parents une forte envie de retrouver une vie normale, et cela passe par la pratique d’activités collectives. 
 

© S. Zambon | Dpt 40 (image d'archives)

 

Qu’est-ce-que cette période change aux missions du Conservatoire ?

Alain Bonte : Nos missions restent les mêmes : transmettre un patrimoine, un savoir-faire, et stimuler une envie. Il reste que les outils que l’on a su mettre en place pendant le confinement, notamment pour l’enseignement à distance, pourront être utilisés. Je suis par exemple en train de créer un cours de culture musicale, que les élèves pourront consulter sur internet lorsqu’ils le souhaitent. Et pour les cours d’initiation aux tout-petits, on va préparer une série de vidéos dans laquelle des élèves plus âgés leur présenteront leurs instruments de musique.
 

Le Conservatoire en un coup d’œil

1 650 élèves inscrits (au 16 septembre)

10 départements pédagogiques : théâtre ; danse ; jazz ; musiques actuelles ; musiques traditionnelles ; polyphoniques ; cuivres ; cordes ; bois ; formation musicale

5 antennes : Chalosse ; Grands lacs ; Marsan ; Pays tarusate et morcenais ; Sud

17 sites de cours, représentant une centaine de salles de classes
 

Les 17 sites de cours © Conservatoire des Landes

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Nouvelles solidarités dans les Landes
  • Marque Landes, Terre des possibles
  • Budget Participatif Citoyen
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises