• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Questions à… Yacin Daoudi « Moreno »

29/06/2021

84 vues

Catégorie(s) de la page :

© S. Zambon | Dpt 40

Mardi 29 juin, le danseur gardois a inauguré les spectacles de la Bodega du festival Arte Flamenco avec son spectacle « Transparente ».

Yacin Daoudi est rentré sur scène avec un mélange d’envie, d’impatience et d’appréhension. Comment son corps et ses muscles allaient-ils réagir après plus d’un an sans la débauche d’énergie et d’adrénaline que procure la scène ? Il a pu se rassurer avec la réaction du public, emballé par sa performance, malgré les sporadiques averses. Le danseur, originaire de Nîmes, voulait un spectacle tout en spontanéité et ancré dans le moment présent. Brillamment secondé par une troupe qui est « comme sa famille » - Ramón Amador (guitare), Juan-Jose Amador et Juan-Jose Amador Moreno (chant) et Paco Vega (percussions) -, il a atteint son but.

 

Qu’est-ce-que le flamenco pour vous ?

Yacin Daoudi : C’est une philosophie de vie, une manière de concevoir la vie, la famille. C’est une vision. Et, bien sûr, c’est un sentiment profond.

 

Comment êtes-vous devenu danseur de flamenco ?

Yacin Daoudi : En 2005, à 19 ans, je suis parti à Séville, parce que pour moi c’est l’épicentre de l’union de l’orient et de l’occident. Étant d’origine marocaine et Français puisque je suis né à Nîmes, ça me paraissait extraordinaire, aujourd’hui au XXIe siècle, et surtout dans le contexte social actuel, que l’on puisse trouver une ville où l’on vive heureux avec cette union des deux cultures. Au départ, je suis parti pour d’autres passions, l’équitation, la tauromachie. 

Je travaillais dans les bars, les restaurants, et je voyais danser et chanter les artistes flamencos. J’ai appris à danser en les regardant. Je suis devenu ami avec la danseuse Pastora Galván. Son père, le maestro Jose Galván m’a vu danser dans une fête. Il m’a proposé de venir dans son école. J’avais 27 ans, et depuis je n’ai plus lâché les chaussons.

 

Comment définir votre spectacle Transparente ?

Yacin Daoudi : L’idée du spectacle est née de la Covid. Une très belle année 2020 se présentait et, en une semaine, tout s’est effondré. Cela représente des années de préparation et de travail. Surtout, c’est une année de remise en question. On ne sait pas de quoi est fait demain. Ou plutôt, dans le fond, on le sait mais on le regarde avec beaucoup de recul et de détachement. En parlant avec mes musiciens, avec qui nous sommes comme une famille, il nous a paru évident de venir et de proposer un spectacle pas du tout préparé. On verra ce qui se passera ce soir. Et quel meilleur endroit qu’au pied des Arènes du Plumaçon, car on reste dans une philosophie très similaire à la tauromachie : « ocurrirá lo que ocurrirá ».*

* Il se passera ce qui se passera

 

Plus d'infos sur Transparente, le spectacle de Yacin Daoudi « Moreno » sur ce lien.

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Nouvelles solidarités dans les Landes
  • Marque Landes, Terre des possibles
  • Budget Participatif Citoyen
  • Les Landes au menu
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises