• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Quiksilver/Roxy Pro France annulé : « une décision regrettable et choquante »

02/08/2022

627 vues

Catégorie(s) de la page :

Le Français Jérémy Florès lors de sa victoire au Pro France en 2019 © JD

Xavier Fortinon a dénoncé cette décision de la World Surf League (WSL) « sans concertation préalable avec le territoire » alors que « les Landes demeurent l’épicentre du surf dans l’hexagone ».

Prévue du 12 au 23 octobre sur les vagues de Seignosse-Hossegor-Capbreton, la manche française du circuit Challenger Series (CS), qualificatif pour le Championship Tour (CT, élite des surfeurs mondiaux), n’aura pas lieu cette année pour des raisons financières, a annoncé la WSL le week-end dernier. 

Un sport inscrit dans notre culture et notre patrimoine 

La décision de la WSL et de Boardriders est « regrettable sur le fond et assez choquante sur la forme. Cette décision a été annoncée sans concertation préalable avec le territoire, dont les vagues comptent parmi les plus belles d’Europe et attirent chaque année des milliers de pratiquants », a déploré dans un communiqué, le président du Département des Landes, jugeant « pas respectueux du monde du surf, des sportifs, du public et des collectivités locales qui ont toujours été à l’écoute des organisateurs » d’avoir annoncé le tout « par un mail laconique, un vendredi soir à 19 heures ». 

Si l’essentiel des financements envisageables demeurent du ressort du secteur privé, un positionnement renforcé de chacun était étudié, dans un contexte où l’Etat français était appelé à participer et apporter lui-même une contribution forte. « En dépit de cette décision brutale d’annulation, qui fait suite à des restructurations dans la filière qui ont touché notre territoire, il convient de rappeler que les Landes demeurent l’épicentre du surf dans l’hexagone », un sport « inscrit dans notre culture et notre patrimoine » qui « constitue un élément majeur de son développement économique et social », poursuit Xavier Fortinon. 

 

Une école de surf à Biscarrosse © S. Zambon | CD40

 

Les valeurs sportives au-dessus du sport-business  

La décision a du mal à passer aussi auprès de la Fédération française de surf (FFS). « Sur le plan sportif, c’est une catastrophe pour les surfeurs français qui espéraient se qualifier sur le CT car ils n’auront pas d’épreuve à domicile », fait valoir Jacques Lajuncomme, le président de la FFS, alors que la Portugal bénéficie, lui, toujours d’un CT et d’un CS. « La France, c’est le premier pays pour le surf en Europe, que ce soit côté pratiquants ou côté industries », avec notamment la zone Pédebert à Soorts-Hossegor, fait-il valoir, saluant « tous les efforts faits par le Département, les collectivités et les institutions pour soutenir les compétitions dans les Landes ». 

Pour le responsable « consterné » par cette annonce qui, espère-t-il, « ne remettra pas en cause le retour d’un CT en France bientôt », « le sport à travers des ligues professionnelles comme la WSL, c’est du sport business et l’intérêt sportif pour le territoire d’accueil passe au second plan ». 

Et Jacques Lajuncomme d’insister sur un point : « les valeurs sportives sont dans le monde associatif, les clubs, les fédérations ». Au-delà des compétitions, la FFS a d’ailleurs également une vision inclusive du sport, comme avec le label Qualité tourisme Handi en lien avec le Département et avec l’association nationale Handi Surf : « nous avons d’autres choses à raconter dans le mouvement associatif que juste du business autour de la haute performance ».  

2 000 licenciés landais, 17 clubs et 44 écoles labellisées 

Dans les Landes, ce sont au total plus de 2 000 licenciés (2e département de France) qui s’adonnent au surf dans 17 clubs et 44 écoles de surf labellisées sur les 106 km de côte, avec un lien social fort via notamment leurs cabanes de plage récemment pointées du doigt

« Le Département des Landes, déjà maître d’ouvrage du siège de la Fédération française de Surf (FFS) à Hossegor et de l’Académie du surf et des activités du littoral (ACASAL) à Soustons, poursuivra son soutien (aides aux manifestations, aux écoles de sport…) à cette discipline majeure, l’une des 60 qui fondent l’identité et la diversité du sport landais, animée par de nombreux professionnels et acteurs associatifs bénévoles », conclut Xavier Fortinon : « en lien direct avec les autres collectivités et la FFS qu’il sait particulièrement attachée au territoire et à ses valeurs (sport de nature, handisurf,…), le Département reste mobilisé pour que les Landes accueillent à nouveau des compétitions à la hauteur de ses vagues. » 

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Nouvelles solidarités dans les Landes
  • Marque Landes, Terre des possibles
  • Budget Participatif Citoyen
  • Les Landes au menu
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises