• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Stop aux violences intrafamiliales

27/04/2020

350 vues

Catégorie(s) de la page :

  • #Société
  • #Violences conjugales
  • #Enfance

Durant le confinement, les violences conjugales et intrafamiliales sont en forte hausse. Rappel nécessaire des dispositifs d’alerte et d’écoute, si vous êtes victime ou témoin de tels agissements.

Le 3919

Le 3919 Violence Femmes Info constitue le numéro national de référence pour les femmes victimes de violences (conjugales, sexuelles, psychologiques, mariages forcés, mutilations sexuelles, harcèlement...). Il propose une écoute, il informe et il oriente vers des dispositifs d'accompagnement et de prise en charge. Ce numéro garantit l'anonymat des personnes appelantes mais n'est pas un numéro d'urgence comme le 17 par exemple qui permet pour sa part, en cas de danger immédiat, de téléphoner à la police ou la gendarmerie.

Appel anonyme et gratuit, du lundi au samedi, de 9 h à 19 h.
 

Par SMS au 114

Ce nouveau dispositif, mis en place depuis le 1er avril, évite d'appeler le 17 si vous êtes en danger et dans l'impossibilité de parler. Ce numéro d'urgence est habituellement utilisé par les personnes sourdes et malentendantes. Les services de police, de gendarmerie, le SAMU, ou les sapeurs-pompiers seront contactés.

Donner l’alerte dans les pharmacies ou au supermarché

Depuis le 26 mars, une victime peut se rendre dans la pharmacie la plus proche de son domicile, où l'alerte sera immédiatement donnée auprès des forces de l'ordre pour une prise en charge rapide. Des « points d'accompagnement éphémères » sont également installés au Grand Mail de Saint-Paul-lès-Dax et au Grand Moun de Saint-Pierre-du-Mont. 

La personne peut prétendre sortir de son domicile pour aller faire des courses et remplir l'attestation en cochant la case correspondante. Toutefois, il ne pourra lui être reproché de s'être échappée sans attestation.

Maintien des lignes téléphoniques de première urgence

Pour rappel : les 17 et 112 (police et gendarmerie), le 18 (pompiers), le 15 (SAMU).

Aide, accompagnement et hébergement d'urgence

- Le 115 (hébergement d’urgence)

- Le référent violences - Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles – CIDFF
Tél : 05 58 46 41 43
Mail : cidfland@wanadoo.fr
Du lundi au vendredi, de 9 h 00 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30
Site internet : http://landes.cidff.info/

- L’association d’aide aux victimes - Association Départementale d’Aide aux Victimes et de Médiation – ADAVEM
Tél : 05 58 06 02 02
Mail : francevictimeslandes@adavemjp40.fr
Du lundi au vendredi, de 9 h 00 à 12 h et de 14 h à 17 h
Site internet : https://adavem40.fr/

La plateforme arretonslesviolences.gouv.fr

Durant toute la période du confinement, la plateforme en ligne arretonslesviolences.gouv.fr vous permet de signaler des violences, que vous en soyez victime ou témoin, et de bénéficier d'assistance et de conseils. Elle est gratuite, anonyme, sécurisée et disponible 24h/24 et 7 jours sur 7. Elle assure un accueil et une orientation personnalisés.

Le 08 019 019 11

Le lundi 6 avril, un nouveau numéro national a été ouvert pour les auteurs de violences conjugales, afin d'empêcher l'escalade de la violence dans les foyers confinés. Ouverte du lundi au dimanche, de 9h à 19h, la ligne téléphonique est financée par la Délégation aux Droits des Femmes, et gérée par la Fédération Nationale d'Accompagnement des Auteurs de Violences (Fnacav). 

22 intervenants, psychologues ou spécialistes de la prise en charge des auteurs de violences, vont se succéder pour proposer une écoute et mettre en lien les appelants avec l’une des 36 structures adhérentes de la Fnacav. Ils pourront recevoir jusqu’à trois appels en simultané. « L’objectif est de permettre à des gens au bord de la violence, ou déjà dedans, d’appeler pour trouver une écoute et commencer un travail », a expliqué  Alain Legrand, président de la Fnacav, enjoignant à « appeler avant de frapper ». Des solutions d’hébergement temporaire, dans des centres ou bien en chambre d’hôtel, pourront aussi être proposées selon les situations. 
 

Le 119

Le numéro d'appel pour l'enfance en danger, continue à être joignable 24h/24 et 7 jours sur 7. Il est gratuit depuis tous les téléphones et n'apparaît pas sur le relevé téléphonique.

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Nouvelles solidarités dans les Landes
  • Marque Landes, Terre des possibles
  • Budget Participatif Citoyen
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises