• Imprimer

Fibre optique : cap sur des Landes 100% connectées en 2022

2093 vues

Grâce au Département, la fibre sera déployée sur 100 % du territoire landais d’ici la fin 2022. Reportage au cœur de cet immense chantier d'infrastructures.

04/02/2020

  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Mes thématiques

Casque de chantier sur la tête, la pluie qui tombe ce matin-là sur Saint-Geours-de-Maremne n'empêche pas les techniciens du Sydec (syndicat d'équipement des communes landaises), du constructeur Axione et de la société publique locale Nouvelle-Aquitaine Très Haut Débit (NATHD) de s'affairer autour du nœud de raccordement optique.

Ce NRO, maillon essentiel du réseau local d'accès au numérique très haut débit par fibre, a été déposé quelques semaines plus tôt par une grue près du parc des sports de la commune. Entre-temps, tous les raccordements techniques ont été effectués et dans le jargon, on dit que ces professionnels effectuent là « la recette du NRO », c'est-à-dire qu'ils contrôlent point par point tout le système avant que les fournisseurs d'accès à internet (FAI) puissent s'y brancher.

« On réceptionne le site pour s'assurer que tout a été fait dans les règles de l'art du génie civil, que tout fonctionne bien et en toute sécurité. »

Citation de Kévin Vaillant (contrôleur réseau au Sydec)

De l'alimentation électrique au système de sauvegarde, de l'étanchéité parfaite du faux plancher à l'agencement des câbles, aucune lumière rouge ne doit résister au test, tout est scrupuleusement vérifié pour que les voyants passent tous au vert, afin d'obtenir le précieux « bilan conforme » signé sur place entre les parties sur smartphone.

3 000 à 10 000 lignes à partir d'un NRO

Avec son gilet orange sur les épaules siglé NATHD « La Fibre chez vous », Florian Voisin a validé une à une toutes les procédures ce jour-là à Saint-Geours-de-Maremne, avant d'aller faire de même au NRO de Magescq : « à partir de là, les FAI vont pouvoir venir poser leurs équipements dans le NRO, et après un gel commercial de trois mois minimum pour laisser à chacun le temps de s'installer, ils pourront proposer leurs services aux particuliers et entreprises ».

De ce local technique, pourront partir de 3 000 à 10 000 lignes selon les besoins à venir dans le futur, afin d'alimenter en fibre, les particuliers et les entreprises sur un rayon de 16 kilomètres.

« C'est gratifiant de se dire qu'on construit un nouveau réseau qui va être utile à plusieurs générations », relève Guillaume Carbonnière, chef de projet chez Axione, un des partenaires qui œuvrent dans le département au côté d'Eiffage, Allez, Ineo ou Axians.

Au total, une trentaine de NRO comme celui-ci seront mis en place par le Sydec d'ici l'année prochaine dans tout le département, et à peu près autant par la société privée Altitude Infrastructure qui a été choisie par le Conseil départemental dans le cadre de la convention AMEL (appels à manifestations d'engagements locaux) pour faire bénéficier à tous les Landais de la fibre le plus rapidement possible, même ceux dont l'habitat est isolé.

 

Le saviez-vous ?

A l’initiative du Département, l’arrivée de la fibre s’accélère : tous les Landais bénéficieront d’un accès au Très Haut Débit d’ici fin 2022. 

201 600 prises optiques vont être déployées : 96 600 réalisées par le Sydec pour un investissement public de 112 M€, et 105 000 par Altitude Infrastructure pour un investissement privé estimé à 153 M€.

L’évolution du programme public implique un effort financier de 10 millions d’euros, entièrement pris en charge par le Conseil départemental des Landes, sans aucun impact financier pour les collectivités locales.

Pour tester en temps réel votre éligibilité à la fibre optique au fil de l'avancée des travaux, connectez-vous sur www.nathd.fr.

 

De « l'armoire de rue » jusqu'à chez soi

Depuis ce NRO, les câbles de fibre optique empruntent ensuite les fourreaux ou appuis aériens disponibles jusqu'à des « armoires de rue » servant à desservir un quartier déterminé. « La fibre passe en souterrain ou en aérien, on s'est engagé à réutiliser toutes les infrastructures d’accueil qui existent pour minimiser le coût, souligne Géraldine Garric, directrice technique numérique au Sydec : le délai entre la recette du NRO et la commercialisation dépend aussi des travaux à faire notamment en génie civil, pour amener la fibre au plus près des habitations. Plus il y a de travaux nécessitant des tranchées et la pose de fourreaux, plus le délai de réalisation sera long. Si les infrastructures d’accueil sont en bon état et donc réutilisables, les délais de pose de la fibre optique sont moindres ».

Dans le cadre du déploiement, le Sydec et Altitude Infrastructure s'engagent à amener, à leur charge, le réseau au plus près de la limite de propriété privée du particulier ou de l'entreprise. Pour le raccordement final, le propriétaire n'aura à ses frais que les travaux liés aux infrastructures d'accueil de la fibre - si elles n'existent pas ou si elles sont défectueuses -, comme c'est déjà le cas aujourd'hui pour obtenir l'électricité ou l'eau.

 

Chacun devra choisir un opérateur FAI pour relier la prise terminale optique à l’intérieur de sa maison, de son appartement ou de tout autre bâtiment professionnel, via la box plébiscitée parmi les concurrents, au réseau installé sur le domaine public. Une réunion publique sera d'ailleurs organisée au printemps à Saint-Geours afin de tout comprendre et tout savoir, comme c'est le cas à chaque nouveau lancement commercial d'offres fibre dans le département.

Mêmes tarifs de Labouheyre à Capbreton

Pour les Landais, les tarifs d'abonnement aux fournisseurs d'accès seront les mêmes qu'ils résident à Labouheyre ou Capbreton puisque les offres sont nationales. « Les opérateurs sont très actifs. Ils savent que dans chaque zone, le premier arrivé va contractualiser un maximum d’abonnements clients dès l’ouverture commerciale », fait valoir Mme Garric alors qu'Orange, Bouygues, SFR, Free et aussi de petits opérateurs comme Coriolis, Ozone, Knet ou Vitis se positionnent.

Sur les NRO déjà interconnectés comme à Ychoux (le premier mis en service), un peu de plus de 500 prises ont déjà été commercialisées sur les 2 500 logements éligibles, soit un taux de pénétration de 20%. « En moins d'un an, c'est un résultat excellent, témoigne la responsable du Sydec : on ne s'attendait pas à un tel engouement au démarrage, cela montre qu'on répond à une vraie attente de la population » par rapport à ce grand réseau d'infrastructures « qui a été pensé et dimensionné pour plusieurs décennies », comme ce fut le cas à l'époque pour l'électricité.

Les commercialisations en 2020

D’ici la fin du premier semestre seront ouverts à la commercialisation : Léon, Josse, Saubusse, une partie de Saint-Geours-de-Maremne, une partie de Morcenx-la-Nouvelle.

D’ici la fin de l’année 2020, Saint-Geours-de-Maremne et Morcenx-la-Nouvelle (pour les parties non ouvertes au 1er semestre), Aubagnan, Bats, Urgons et Samadet, Saint-Jean-de-Marsacq, Saubrigues, Hastingues, Oeyregave et Peyrehorade, Rion-des-landes (en partie)  Saint-André-de-Seignanx, Saint-Martin-de-Seignanx et Sainte-Marie-de-Gosse.
 

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Budget Participatif Citoyen
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises