• Imprimer
  • Partager
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Agrilocal : 10 ans au service des circuits courts dans les cantines

12/06/2023

392 vues

© Thibault Toulemonde

Jeudi 25 mai, l’association qui met en relation acheteurs et fournisseurs de la restauration collective, fêtait son 10e anniversaire à Moliets-et-Maâ avec la tenue de son premier salon national.

Si Agrilocal a choisi les Landes pour accueillir le premier salon national de son histoire, c’est que cette candidature faisait sens à plus d’un titre, selon Nicolas Portas, directeur national de l’association : « ce Département est un partenaire historique, présent depuis quasiment le démarrage. Comme l’esprit de ce premier salon est convivialité et partage, cela cadre bien avec l’image des Landes ».

C’est donc sur un fond d’air de banda que les 280 délégués ont assisté à des ateliers thématiques, à des saynètes théâtrales et à un débat sur la souveraineté alimentaire. Joignant l’agréable à l’utile, ils ont flâné dans le marché des producteurs landais. En fin de journée, l’Assemblée générale a permis de mesurer le chemin parcouru depuis juillet 2013 lorsque la Drôme et le Puy-de-Dôme créaient Agrilocal pour promouvoir les circuits courts et favoriser la consommation de produits locaux et de qualité dans les cantines françaises.

La pièce « Sur place ou à importer », création du Collectif Sac de billes, a été jouée durant le salon d'Agrilocal. Elle circule dans les collèges landais, afin de sensibiliser les élèves à une alimentation de proximité et de qualité. © Thibault Toulemonde

Une belle marge de progression

Pour atteindre cet objectif, l’association s’appuie sur une plateforme internet qui établit une liaison directe et simple entre les acheteurs de la restauration collective publique et les fournisseurs (agriculteurs, producteurs ou artisans) de leur territoire. Cet outil gratuit, tant pour les acheteurs que pour les fournisseurs, garantit un respect rigoureux des règles de la commande publique. 

10 ans après son lancement, Agrilocal est déployé dans 38 départements et « d’ici la fin de la mandature départementale en 2028, nous comptons atteindre les 50 départements adhérents », précise Nicolas Portas. La plateforme en ligne recense plus de 3 600 acheteurs au niveau national mais « notre marge de progression est considérable » estime le directeur national qui se réfère à « un  panel très large » d’utilisateurs potentiels : petite enfance, écoles, collèges, lycées, Ehpad, établissements médico-sociaux… 

Le marché des producteurs landais a eu du succès auprès des délégués d'Agrilocal © Thibault Toulemonde

Un soutien crucial à l’agriculture de proximité

Lionel Chauvin, président du Département du Puy-de-Dôme et co-président d’Agrilocal, salue le travail de terrain des animateurs : « sans vous, nous n’avons pas de dynamique, c’est vous qui œuvrez dans les territoires pour amener vers la plateforme gratuite » de plus en plus de restaurants collectifs publics. À ses côtés, Xavier Fortinon, président du Département des Landes, abonde : « au niveau des collèges, il y a une forte impulsion de notre part. C’est un travail de tous les jours. On est sur la bonne voie mais on a encore beaucoup de progrès à faire en la matière ».

Plus de 6 400 fournisseurs sont inscrits sur la plateforme en ligne à l’échelon national et, depuis 2013,  plus de 11 000 tonnes de produits alimentaires locaux y ont été commercialisés. « Quand on parle de petits producteurs, nous avons sauvé des structures qui ont failli ne plus exister », insiste Jean-Luc Durand, conseiller départemental de l’Aude et autre co-président d’Agrilocal, pour souligner la vocation de l’association à soutenir l’agriculture de proximité et à renforcer l’économie locale.

Xavier Fortinon, président du Département des Landes, avec Lionel Chauvin et Jean-Luc Durand les deux co-présidents d'Agrilocal © Thibault Toulemonde

Renforcer une dynamique landaise du circuit court

Pour reprendre l’expression de Xavier Fortinon, c’est « tout naturellement » que les Landes ont rejoint le réseau en octobre 2015, afin de développer l’approvisionnement local, de qualité et en circuit court dans la restauration collective landaise. Huit ans plus tard, Agrilocal40 est l’une des pierres angulaires du Plan alimentaire départemental territorial (PADT) « Les Landes au menu ! », initié en février 2020 et qui traite le sujet de l’alimentation dans sa globalité. « Agrilocal40 s’inscrit dans le 1er axe* du PADT,  qui consiste à permettre à la restauration collective landaise de répondre aux attendus de la Loi EGalim** », explique Dominique Degos, vice-présidente du Département déléguée à l’Agriculture et la Forêt. 

Membre du Bureau national d’Agrilocal, l’élue du canton du Pays morcenais tarusate met en avant les opérations de promotion organisées 3 à 4 fois dans l’année : « elles génèrent des retombées dans la presse et un focus sur l’approvisionnement local. Elles favorisent aussi un renforcement des liens entre acheteurs et fournisseurs via les visites d’exploitation par les acheteurs ou par les enfants ». Ce n’est pas un hasard si le Département a décidé de dédier une personne à l’animation du dispositif dans les Landes. Pour faire toujours plus progresser la notion de circuit court…

Le réseau landais en chiffres

Au 31 décembre 2022, Agrilocal40 c’est :

149 acheteurs publics ou privés (+ 14 % par rapport à 2021)
243 fournisseurs locaux (+ 15 % par rapport à 2021
Près d’1,4 million d’euros de chiffre d’affaires depuis le lancement en 2015
Plus de 358 tonnes de produits alimentaires locaux commercialisés depuis 2015

 

* Les 5 axes de travail du PADT « Les Landes au menu ! » sont : 
- permettre à la restauration collective landaise de répondre aux attendus de la Loi EGalim ; 
- éduquer et sensibiliser à une alimentation durable et de qualité, 
- préserver et promouvoir l’environnement et les ressources du territoire, 
- produire une alimentation saine et de qualité accessible à tous, 
- mettre en place une stratégie de communication

** La Loi EGalim impose à la restauration collective publique de proposer au moins 50 % de produits durables et de qualité dont au moins 20 % de produits bio.
 

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département