• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Capbreton et les Landes vibrent pour le handball

22/06/2021

155 vues

Catégorie(s) de la page :

© FFHandball | J. Schlosser

Avant de partir pour les JO de Tokyo (23 juillet-8 août), les handballeuses de l'équipe de France sont en stage à Capbreton où la qualité des structures d’accueil les fait revenir d'année en année.

Ce lundi 21 juin était une grande journée pour l'Union sportive de l’enseignement du premier degré (USEP) des Landes qui encourage le sport scolaire de la petite section de maternelle au CM2. « C'est la première fois que l'équipe de France vient sur un atelier de l'USEP », se réjouit Cady Ciblac, présidente du Comité des Landes de handball. Au stade de la Cité marine, en plein air, huit écoles landaises et environ 200 enfants ont ainsi pu côtoyer les meilleures handballeuses françaises. « Ça nous permet de faire découvrir, de façon assez exceptionnelle, notre discipline qui compte 13 clubs et 1 540 licenciés dans les Landes », poursuit la responsable alors que ce sport en salle a perdu des joueurs de tous âges avec la crise sanitaire.

Renommée des installations et du cadre de vie

A Capbreton, la réception des équipes nationales de hand, masculines et féminines, est devenue une sorte de tradition au fil des ans. « On attend avec impatience chaque année les stages de l'équipe de France, une jolie routine s'est instaurée avec des échanges avec les joueurs, les joueuses, les entraîneurs. C'est toujours très intéressant, ça motive les jeunes et ça nous apporte une belle renommée », assure Jean-François Zubillaga, président de l'US Capbreton Handball (200 licenciés).

Le stade est à proximité de la salle de handball, une unité de lieu particulièrement appréciée par le staff de l'équipe de France © FFHandball | J. Schlosser

 

Mais cette année, pour cause de bulle sanitaire, les entraînements resteront à huis-clos dans la salle Nelson Paillou, une structure au top qui fait partie des raisons pour lesquelles le staff a une nouvelle fois choisi Capbreton. « La salle est nickel et le stade à côté, dans une unité de lieu, nous offre des conditions d'entraînement exceptionnelles pour la préparation physique », relève le sélectionneur national emblématique, Olivier Krumbholz, qui a déjà emmené ses troupes plus d'une dizaine de fois dans le port landais.

Les joueuses de haut niveau ont de moins en moins de congés, de plus en plus de matches. Ici, on a la chance de travailler sur un lieu de vacances, elles peuvent sa balader à vélo, aller se baigner, s'aérer l'esprit. Et puis on a un partenariat avec le Cers (Centre européen de rééducation du sportif) pour profiter de leurs installations à certains horaires sans déranger ceux qui sont en rééducation. C'est vraiment un plus pour nous qui fait de Capbreton l'endroit idéal pour partager et avancer ensemble.

Citation de Olivier Krumbholz, sélectionneur national

Lors de ce premier stage, l'accent est mis sur la préparation physique © FFHandball | J. Schlosser

 

Présentes depuis le 10 juin jusqu'au 25, puis du 30 juin au 7 juillet, les 22 filles travaillent pour l'instant surtout le physique avant de petit à petit se concentrer sur le jeu collectif et la tactique. Elles termineront leur préparation par deux matchs amicaux à Bayonne - et en public - les 4 et 6 juillet face à la grande équipe de Norvège : les championnes d'Europe en titre ont en effet également posé leurs valises à Capbreton pour plusieurs semaines d'entraînement, nouvelle preuve de la qualité des installations locales.

Grâce au bon air emmagasiné dans la Cité marine, les Françaises qui sont, elles, vice-championnes d'Europe, espèrent bien concrétiser leur objectif d'atteindre les demi-finales des Jeux, et tenter de revenir de nouveau avec une médaille olympique – après avoir obtenu l’argent à Rio en 2016 -, malgré l'absence de trois joueuses blessées : Orlane Kanor, Aïssatou Kouyaté et la capitaine Siraba Dembélé-Pavlovic. 

Des Landes olympiques !

D'autres équipes ont aussi choisi les Landes pour leur préparation aux JO de Tokyo :
- Les épéistes tricolores seront à Dax du 28 juin au 2 juillet. La délégation, forte de 26 personnes, sera accueillie par la Jeanne d’Arc dans les installations du stade André-Darrigade de la cité thermale. 
- Les judokates, emmenées par la quadruple championne du monde Clarisse Agbegnenou, seront en stage à Soustons du 28 juin au 10 juillet.

Par ailleurs, cinq communes landaises - Capbreton, Dax, Hagetmau, Mont-de-Marsan et Soustons - ont été retenues comme centres de préparation aux Jeux Olympiques de Paris-2024. Avec des conditions optimales pour accueillir des délégations du monde entier.
 

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Nouvelles solidarités dans les Landes
  • Marque Landes, Terre des possibles
  • Budget Participatif Citoyen
  • Les Landes au menu
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises