• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

DM-1 : une solidarité tous terrains

26/06/2023

604 vues

© S. Zambon | Dpt 40

Routes, dépendance, protection de l’enfance, équipements sportifs… Le 23 juin, l’Assemblée départementale a voté la Décision modificative n°1 du Budget 2023, par 26 voix pour et 4 abstentions.

Alors que l’enveloppe totale de cette DM-1 s’élève à 7,054 M€, 62 % de cette somme est dédiée à des ajustements concernant la mobilité et les infrastructures, que ce soit pour l’entretien courant et programmé du réseau routier (réparations suite à des intempéries, fauchage…) ou pour des études et travaux sur des ouvrages d’art (Vieux pont de Dax, Sorde-l’Abbaye, Saint-Pierre-du-Mont, Saint-Paul-en-Born…). « Notre réseau de voirie est significativement bien entretenu », a insisté Dominique Coutière, premier vice-président du Conseil départemental délégué aux Finances.

Sur le chapitre des infrastructures, un point a été fait sur le GPSO (Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest). Le rapporteur Olivier Martinez, délégué à la Mobilité et aux Infrastructures, s’est voulu serein : « nous avons eu des assurances et des confirmations sur la non-remise en cause du calendrier » à savoir que les branches Bordeaux – Toulouse et Bordeaux – Dax de la ligne à grande vitesse seraient réalisées pour 2032 et 2037, sans interruption de travaux. Xavier Fortinon, président du Conseil départemental, a rappelé que la Commission européenne venait d’accorder ses premiers financements pour cette infrastructure majeure et « d’intérêt stratégique » : « cela crédibilise encore un peu plus le projet et le plan de financement ». Néanmoins, 3 élus du groupe communiste – le 4e s’est abstenu – ainsi qu’un conseiller départemental d’opposition ont voté contre la LGV.

Reconstruction du pont de Sorde-l'Abbaye sur la RD123 © S. Zambon | Dpt 40

De l’enfance au grand âge, soutenir les plus fragiles

Autre poste important de dépenses, l’acquisition pour 1,7 M€ de bâtiments à Grenade-sur-l’Adour et à Mont-de-Marsan afin de les mettre à disposition d’associations œuvrant dans le domaine de la protection de l’enfance et de l’accompagnement de jeunes majeurs. 

À l’autre bout de la pyramide des âges, le Département continue à soutenir les Ehpad dans leurs investissements pour une meilleure prise en charge. Ainsi, il réévalue sa subvention à la reconstruction de l’Ehpad « L’Estèle » à Hagetmau avec un crédit supplémentaire de 1,12 M€ sur 2 ans pour tenir compte de la hausse des coûts de la construction : 180 000 € la place pour du neuf et 90 0000 € pour une réhabilitation. « Les coûts d’investissement sont devenus très onéreux » déplore Xavier Fortinon qui cite aussi les coups de pouce apportés aux centres hospitaliers de Dax et de Mont-de-Marsan. 

Autre levier pour dégager des marges de manœuvre pour les établissements sans affecter démesurément le prix à la journée pour les résidents et leurs familles : la valeur du point GIR* va augmenter de 1 % en 2024 pour atteindre 8,75 € ce qui maintient les Landes dans les premiers rangs des départements de France métropolitaine. Le président Fortinon espère également que « les moyens considérables mis sur l’aide à domicile vont donner un peu de souffle et d’oxygène à tous ces services » et met l’accent sur le Schéma départemental de l’autonomie, en cours d’élaboration et qui devrait être discuté lors de la DM-2 à l’automne.

Travaux à l'Ehpad d'Hagetmau © S. Zambon | Dpt 40

Un nouveau support juridique pour le VLA

Le support juridique du Village Landais Alzheimer Henri-Emmanuelli va changer dans la perspective de la fin du statut expérimental au 31 décembre 2026. Un établissement public administratif, prenant la forme d’un « Centre départemental d’action sociale des Landes », verra le jour le 1er juillet. À compter du 1er janvier 2024, il récupèrera les activités et autorisation socio-médicales jusqu’ici portées par le GIP VLA.  Cette nouvelle structure sécurisera le statut des employés et pourra impulser d’autres actions et dispositifs.

Encourager la pratique sportive et lutter contre le sexisme

Il a également été question de solidarité territoriale avec un nouveau règlement visant à encourager les communes à développer des équipements sportifs de plein air ou en salle. Cela cible des opérations significatives d’un montant minimum de 100 000 €, le taux d’intervention maximum étant fixé à 18 % et l’aide maximum du Département à 90 000 €. 

Lors de sa présentation, Henri Bedat, vice-président du Département délégué au Sport, s’est félicité des excellents résultats du sport scolaire landais avec 6 titres de champion de France UNSS en 2022-2023. Il a également souligné les 13 titres nationaux récoltés par des sportives landaises dans 12 disciplines différentes. Ce qui fait écho à la promotion de l’égalité femmes-hommes, une des thématiques prioritaires portées par la collectivité. Ainsi, 23 000 € ont été fléchés lors de cette DM-1 vers un dispositif expérimental de lutte contre le sexisme qui sera animé par les Francas des Landes dans 4 collèges (Linxe, Saint-Geours-de-Maremne, Saint-Pierre-du-Mont et Tartas) à la rentrée 2023.

Terrain de football à Biscarrosse © S. Zambon | Dpt 40

L’espoir de la vaccination face à la crise aviaire

La solidarité départementale s’exprime encore et toujours à l’égard des éleveurs landais touchés par une flambée printanière de l’Influenza aviaire ayant conduit à l’abattage de plus de 250 000 animaux. « Il est désormais urgent d’avancer sur la vaccination », exhorte Dominique Degos. La vice-présidente du Département déléguée à l’Agriculture propose à ses collègues d’accompagner financièrement les producteurs dans la prise en charge des analyses liées au suivi des animaux vaccinés. 

Les 7 structures assurant dans les Landes la collecte, la valorisation et le traitement des déchets ménagers (500 000 tonnes par an) ont alerté le Département sur un potentiel souci sanitaire à l’horizon 2030 avec un manque de capacité de traitement de 20 000 à 33 000 tonnes. Pour aider les Syndicats à faire face, 130 000 € de crédits complémentaires s’ajoutent aux 120 000 € votés lors du Budget primitif en mars. 

Enfin, le Conseil départemental s’efforce de montrer l’exemple en adoptant un second Schéma de promotion des achats socialement et écologiquement responsables (SPASER) pour la période 2023-2029. Le cap de 10 % de la commande publique inclusive est visé pour 2027. 


* Le GIR (groupe iso-ressources) correspond au niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Il existe six GIR : le GIR 1 est le niveau de perte d’autonomie le plus fort et le GIR 6 le plus faible. 
 

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département