• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

La Baraka à Rion-des-Landes, une chance pour l’économie locale

06/12/2023

1688 vues

© Thibault Toulemonde

Inaugurée le 4 décembre, cette résidence de 20 logements saisonniers offre aux entreprises un argument de poids pour attirer des apprentis, des étudiants en formation ou des travailleurs agricoles.

Sous le ciel gris et pluvieux de début décembre, la résidence La Baraka détonne avec bonheur. Sur le site de l’ancienne discothèque du même nom, rasée en 2020, les 5 quartiers de couleurs différentes apportent une note de gaité dans le centre-ville de Rion-des-Landes. Et un souffle d’optimisme puisque ces 20 logements de 20m2 chacun répondent « à une grande demande », selon les termes de Laurent Civel, maire de la commune : « sur cette parcelle de 6 000 m2, on devait faire autre chose qu’un simple lotissement, être à l’écoute des entreprises locales qui rencontraient des difficultés pour faire venir des étudiants, des apprentis ou des travailleurs saisonniers ». 

Si les premiers locataires se sont installés en septembre, l'inauguration officielle de La Baraka a eu lieu le 4 décembre © Thibault Toulemonde

20 logements, 40 places

L’architecte Philippe Bousquet a imaginé 5 modules de 4 mobil-homes regroupés autour d’une petite place. Chaque logement comporte une cuisine aménagée, une salle de bain et une chambre avec 2 lits superposés ou un lit double. Les travaux ont débuté en janvier 2023 et se sont achevés en septembre, même s’il reste encore des aménagements paysagers à fignoler. Un boulodrome et une espace barbecue favorisent la convivialité et le brassage des habitants. Deux caméras surveillent l’entrée et la sortie de la résidence. Les commerces sont tout proches, ce qui s’avère pratique pour des résidents parfois dénués de moyens de transport. 

À l’heure actuelle, 6 locataires se sont installés : trois alternants chez Egger (530 salariés, production de panneaux de particules de bois) dont deux apprentis d’une quinzaine d’années qui font l’expérience de l’autonomie dans un cadre sécurisé, un chez Elitel (réseaux électriques), un à la mairie et un commis de cuisine du restaurant Devaux. Avec l’embauche saisonnière des travailleurs agricoles, 13 logements ont d’ores et déjà réservés pour le mois de mars. Preuve qu’il y avait une véritable attente du tissu économique local. Un besoin visiblement partagé ailleurs dans le département puisque près de 400 représentants de communes landaises sont venus visiter la résidence de Rion.

À l'intérieur des mobil-homes, l'espace est parfaitement optimisé © Thibault Toulemonde

Recours aux artisans locaux

Autre vertu de ce projet, soulignée par Laurent Civel : 70 % des entreprises ayant œuvré sur le chantier sont du Pays morcenais et tarusate, à commencer par le constructeur des mobil-homes, la société Maison Bois Vallery, située à 400 mètres de la résidence. 

La commune touche le loyer de 380 euros par mois, charges comprises, qui est payé par les employeurs. Elle a pris en charge l’équipement et l’ameublement des habitations et en assure l’entretien et le nettoyage. En revanche, la gestion du parc locatif a été déléguée à Soliha qui gère les états des lieux d’entrées et de sorties. L’association spécialisée dans l’habitat social est l’interlocuteur des locataires en cas de problèmes.

Mobilisation de l’État et des collectivités locales

Le coût total de l’opération s’élève à 1,6 million d’euros, dont 680 000 € à la charge de la commune. Le maire a tenu à mettre en avant le « soutien massif des collectivités locales et de l’État ». Celui-ci a investi 340 000 € tandis que la Communauté de communes du Pays tarusate a versé 290 000 €. 

De gauche à droite : Monique Lubin, sénatrice des Landes; Éric Sargiocomo, conseiller régional; Xavier Fortinon, président du Département; Laurent Civel, maire de Rion-des-Landes; Thierry Baron, sous-préfet de Dax © Thibault Toulemonde

 

La Région a contribué à hauteur de 200 000 € et Éric Sargiocomo, son représentant, a salué un « dossier exemplaire et innovant » qui rentre en adéquation avec les spécificités du tissu industriel en Nouvelle-Aquitaine : « 50 % des usines sont en milieu rural et il est important de pérenniser cette activité en aidant à trouver les ressources humaines ». 

Pour Xavier Fortinon, l’initiative de Rion est « une éclaircie dans la crise du logement que l’on connait au niveau national ». Le président du Département insiste sur le « véritable défi » que représentent les besoins en logement social, alors même que 70 % de la population landaise peut y prétendre : « il va falloir investir fortement et nous allons mettre en place des moyens considérables dans ce but. Il appartient aux collectivités de tout mettre en œuvre afin de maîtriser le foncier pour réaliser des projets liés à l’habitat ».

Rien de plus logique dès lors que la collectivité ait financé la résidence La Baraka à hauteur de 150 000 €. Une somme qui s’inscrit dans une dotation de revitalisation de 300 000 € attribuée à Rion-des-Landes, incluant l’aménagement du parc de la mairie et de la place des Droits de l’homme.

 

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département