• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Logement social : une équation toujours plus complexe

17/10/2019

301 vues

Catégorie(s) de la page :

  • #Territoires
  • #Equipements
  • #Aménagement
  • #Logement
© XLHabitat

Confronté à une forte demande, XLHabitat poursuit un ambitieux programme de construction et de réhabilitation de logements sociaux. Malgré des contraintes financières sans cesse plus handicapantes.

Des chiffres, tout d’abord, pour illustrer une présence de proximité, au cœur même de nos bourgs et de notre territoire : l’office public de l’habitat des Landes gère environ 10 400 logements familiaux et une quinzaine de foyers répartis dans 137 communes.
Un constat, ensuite, pour éclairer un défi de taille : selon les chiffres de l’Insee, la croissance démographique des Landes est deux fois supérieure à la moyenne nationale. Conséquence directe, 8 000 demandes de logement social sont actuellement non satisfaites dans notre département. Et les besoins concernent l’ensemble du territoire.
 

350 logements neufs par an

XLHabitat a donc lancé un plan stratégique du patrimoine sur 10 ans, réactualisé tous les deux ans. Ce programme de construction vise à la production de 350 logements neufs par an. Basé sur un dialogue permanent avec les élus locaux, ce schéma répond avec le plus de pertinence possible aux besoins. 

Les Lilas à Saint-Julien-en-Born © Pierre-Louis Douère

700 logements en cours de réhabilitation

La bataille du logement social, ce n’est pas seulement offrir un loyer maîtrisé aux familles économiquement les plus fragiles. C’est aussi les aider à réduire sensiblement leurs dépenses énergétiques, car une facture d’électricité allégée peut représenter un vrai bol d’air. XLHabitat engage donc sur les quatre prochaines années un très vaste programme de réhabilitation. Le but d’ici 2023, voire avant si possible : supprimer du parc immobilier les trois catégories de logement les plus énergivores. 
On peut citer l’exemple de la résidence La Croix à Tarnos. Les 113 logements rénovés ont été livrés en début d’année après un an et demi de travaux menés en concertation avec les habitants : à leur demande, des balcons ont été ajoutés.
Signalons également, dans 25 communes du nord du département, la réhabilitation de maisons en bois construites dans les années 80.
La lutte contre le gaspillage énergétique se retrouve également dans l’entretien du parc immobilier, avec le remplacement de composants : chaudières, radiateurs, fenêtres, matériaux isolants. 

Résidence La Croix à Tarnos © Pierre-Louis Douère

3,6 millions d’euros de recettes en moins

Évidemment, les constructions neuves, les programmes de réhabilitation et l’entretien quotidien ont un coût. Lourd. Et parallèlement, l’État se désengage. Il ne verse plus de subvention pour les logements PLUS, destinés à favoriser la mixité sociale. Et conditionne son aide aux logements PLAI (destinés à des ménages qui cumulent des difficultés économiques et des difficultés sociales) en fonction des zones de construction. 
Selon Maryline Perronne, directrice générale de XLHabitat, « l’aide à la pierre est le premier pilier qui a été démoli. Aujourd’hui, le logement social est financé par les bailleurs sociaux. »
Ajoutez à cela la réforme des aides personnalisées au logement (APL) initiée en 2018 et amplifiée en 2020. Plus d’un milliard d’euros d’économies pour la Caisse nationale d’allocations familiales, mais un vrai coup dur pour les quelque six millions de bénéficiaires. Or l’État impose aux bailleurs sociaux de diminuer leur loyer en fonction de la baisse des APL. XLHabitat anticipe 3,6M€ de recettes en moins pour 2020.

Gel des loyers en 2020

Sur proposition de son président Xavier Fortinon, le conseil d’administration d’XLHabitat a voté à la majorité le gel des loyers pour 2020, alors que la loi autorisait une augmentation de 1,53 %. 
XLHabitat entend ainsi préserver le pouvoir d’achat de ses locataires mis à mal par plusieurs coups de rabot successifs à l’Aide personnalisée au logement (APL).

Comment faire face ?

95 % des recettes d’XLHabitat proviennent des loyers des locataires. Le Département vient en soutien à hauteur de 3 400 € par logement neuf et 10 000 € par réhabilitation. XLHabitat joue ensuite sur deux leviers. Tout d’abord, l’organisme a pu bénéficier en 2018 d’un rallongement de la dette qui s’élève à 300M€. Ensuite, le livret A, sur lequel sont adossés la plupart des emprunts, n’a pas bougé. Ce qui permet une durée d’amortissement plus longue.

Maison en bois à Pissos © Pierre-Louis Douère

Un poids considérable dans l'économie locale

Vaille que vaille, l’office public poursuit sa mission, œuvrant notamment pour la revitalisation des centres-bourgs. La communauté de communes Terres de Chalosse a ainsi recensé le patrimoine communal vacant : dix logements neufs pourront être financés par XLHabitat.
Au total, chaque année, 60 à 80M€ sont investis dans les constructions de logements neufs et plus de 20M€ dans les réhabilitations. Ce qui bénéficie directement à l’économie landaise, et notamment au secteur du bâtiment. 
Last but not least, fidèle à sa vocation d’aide aux plus démunis, XLHabitat a inclus 45 000 heures d’insertion sur ses différents chantiers en 2018.

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Budget Participatif Citoyen
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises