• Imprimer
  • Partager
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Des rails au vélo, pour verdir les déplacements

27/04/2023

1806 vues

© Service des mobilités douces et partagées | Dpt 40

Mardi 25 avril, la convention de transfert de gestion des anciennes voies ferrées reliant Mont-de-Marsan à Hagetmau via Saint-Sever a été signée entre SNCF Immobilier et le Département.

Autour de la table, la satisfaction n’a d’égale que la longueur de l’attente.  « C’est vraiment le sujet dont on nous a le plus souvent parlé localement durant notre dernière campagne », confie dans un sourire Monique Lubin, sénatrice des Landes et conseillère départementale du canton Chalosse Tursan. Patricia Beaumont, sa consœur du canton Mont-de-Marsan 2 abonde : « il ne se passe pas un mois sans que les administrés et les maires reviennent vers nous. Avec cette signature, on met du concret face aux promesses qui ont été faites ».

Mardi 25 avril 2023 - Véronique Lajoie (SNCF Immobilier) et Olivier Martinez (Département des Landes) signent la convention de transfert de gestion © E. Vergelati | Dpt 40

 

Comme le glisse Véronique Lajoie, directrice de SNCF Immobilier, « le temps ferroviaire est un temps long », et 11 ans se sont écoulés entre les premiers échanges de courriers en 2012 et l’acte de transfert de gestion du 25 avril 2023. Concrètement, le Département devient propriétaire et gestionnaire de la trentaine de kilomètres de voies ferrées désaffectées situées entre Mont-de-Marsan et Hagetmau. La convention a été signée pour une durée de 30 ans, assortie d’une possibilité de renouvellement sur 20 ans. L’objectif est de transformer cette ligne ferroviaire abandonnée en une voie verte, réservée aux piétons, cyclistes et cavaliers. 

Développer le cyclable et faire évoluer les modes de transport

Ce nouvel itinéraire va s’ajouter aux 125 km de voies vertes départementales aménagées sur d’anciennes voies ferrées. Celles-ci représentent 18 % des 691 km de pistes cyclables que comptent les Landes. Le Conseil départemental confirme ainsi son engagement en faveur de la pratique du vélo mais cherche aussi à inciter les Landais à se tourner vers la « mobilité durable », comme l’explique Olivier Martinez, vice-président délégué aux Infrastructures : « au-delà de l’aspect promenade, c’est un moyen de pouvoir changer les modes de transport et de peut-être susciter des vocations pour utiliser ces tracés dans un cadre professionnel ». « De nombreux travailleurs vont avoir la possibilité de se déplacer agréablement dans un écrin de verdure », veut croire Julien Paris, conseiller départemental du canton de Saint-Pierre-du-Mont. 

Au fil des années, certaines portions de la ligne ferroviaire désaffectée ont été envahies par la végétation © Service des mobilités douces et partagées | Dpt 40

 

À ce titre, cette nouvelle liaison douce faisait partie des objectifs prioritaires du Schéma cyclable départemental 2018 – 2027. Elle va relier les pôles urbains de Mont-de-Marsan, Saint-Sever et Hagetmau, tout en desservant les sites économiques de Maïsadour et d’Agrolandes. Par ailleurs, la connexion à Augreilh avec la voie verte de Chalosse permettra de rejoindre ce coin des Landes et le secteur de Dax. Enfin, en complétant le chaînon manquant entre Saint-Symphorien et Orthez, la section à créer intégrera l’itinéraire 56 du Schéma national des véloroutes, qui relie Metz à Saint-Jean-Pied-de-Port. 

Un premier tronçon en 2025

Des enjeux stratégiques forts pour le développement du cyclable et l’évolution des modes de déplacement qui justifient un investissement substantiel du Département avec un cout estimé à 7,7 millions d’euros. « On va mettre beaucoup d’argent sur la table car c’est une réalisation structurante », assume Olivier Martinez. 

Le pont sur l'Adour à Saint-Sever © Service des mobilités douces et partagées | Dpt 40

 

Les premiers travaux débuteront avant l’été avec le dégagement des voies ferrées envahies par la végétation. Après la pause estivale, rendue nécessaire par la forte chaleur, le risque de feu et la prise en compte du cycle naturel de la vie animale et végétale, le chantier reprendra en septembre avec le démantèlement des rails, traverses et aiguillages. Parallèlement, une concertation sera menée avec les différents interlocuteurs concernés pour élaborer un tracé de substitution à la portion de voie traversant le site de la société Maïsadour, qui est classé Seveso (industrie utilisant des substances potentiellement dangereuses pour l’homme et l’environnement). 

Viendra ensuite le temps des réparations et confortements sur les nombreux ouvrages d’art (voir encadré), à commencer par le vénérable pont datant de 1888 et enjambant l’Adour sur 145 mètres à Saint-Sever. Un revêtement à faible impact carbone, utilisant préférentiellement des matériaux locaux et favorisant l’insertion paysagère, sera appliqué.

L’objectif est de pouvoir inaugurer un premier tronçon, entre Saint-Pierre-du-Mont et l’Adour, fin décembre 2025 et d’achever la seconde partie jusqu’à Hagetmau fin 2026, début 2027.

La future voie verte en chiffres

30,5 km d’anciennes voies ferrées

86 ouvrages d’art, dont 21 de plus de 2 mètres d’ouverture

25 passages à niveau

2 EPCI concernés : Mont-de-Marsan Agglomération et Communauté de communes Chalosse Tursan

8 communes traversées : Saint-Pierre-du-Mont, Haut-Mauco, Bas-Mauco, Saint-Sever, Banos, Audignon, Horsarrieu et Hagetmau

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département