• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Mobilisation générale contre les violences et incivilités dans le sport

13/09/2022

338 vues

© Laurent Guitou

Mercredi 7 septembre, près de 500 personnes étaient rassemblées au stade André et Guy Boniface à Mont-de-Marsan pour la première soirée d’information sur le dispositif ALLVIS.

Développer l’acronyme ALLVIS (Accompagnement landais pour la lutte contre les violences et incivilités dans le sport) aide à saisir le caractère collectif de la prise de conscience dans les Landes. Dans le cadre de la lutte contre les violences de toutes formes dans le sport, l’État, via le SJDES 40 (Service départemental à la jeunesse, à l’engagement et aux sports des Landes), a sollicité le Comité départemental olympique et sportif (CDOS 40) et Profession sport et loisirs Landes (PSLL) pour initier un projet partenarial. 

Le Stade Montois Omnisports, très investi sur les questions sociétales avec Prépasport ou Sport Santé, a accueilli la toute première soirée d’information de ce dispositif partenarial. Une évidence pour Lionel Gaüzère, président du club jaune et noir : « Avant de former des sportifs, nous formons des citoyens, des hommes et des femmes ».

Sensibilisation, formation, orientation

Françoise Tahéri, préfète des Landes, a résumé le credo commun, « tolérance zéro en la matière », tout en souhaitant que le dispositif landais « puisse servir de modèle pour d’autres départements ». Philippe Crosnier et Christian Boutoille, respectivement présidents du CDOS 40 et de PSLL, en ont dessiné les contours, articulés en 3 volets.

En tant que présidents du CDOS 40 et de Profession sport loisirs Landes, Philippe Crosnier (au premier plan) et Christian Boutoille animeront le dispositif ALLVIS © Laurent Guitou

 

La sensibilisation des acteurs du mouvement sportif (dirigeants, éducateurs, pratiquants) a trouvé une première concrétisation avec la soirée inaugurale sous le chapiteau bondé du stade Boniface. Les témoignages de Sébastien Boueilh et Yoann Lemaire (voir encadré) ont tour à tour ému, bousculé ou dérangé. « Notre but, c’est de faire parler les gens et de désinhiber tout le monde. Ce soir, ce n’était que le lancement, il y aura beaucoup d’autres étapes », assume Philippe Crosnier. Le CDOS 40 aura en effet en charge l’organisation de futures réunions d’information dans l’ensemble du département. La prochaine est prévue à Capbreton le 18 octobre : « on va rentrer dans le concret du programme dans tous les secteurs, que ce soit pour la sensibilisation, la formation, le travail d’écoute ».

Profession sport et loisirs Landes pilotera le volet formation, « absolument incontournable », a insisté Christian Boutoille : « notre priorité à l’horizon 2023 sera de proposer des formations aux éducateurs professionnels et bénévoles ainsi qu’aux dirigeants des clubs. Nous allons pour ce faire constituer un collectif de personnes et de structures ressources ». Des associations telles que Colosse aux pieds d’argile, dirigée par Sébastien Boueilh, pourront ainsi être sollicitées. 

PSLL s’appuiera également sur le travail de Julien Pellet. Dans le cadre d’une thèse, cofinancée par le Département des Landes, sur les comportements déviants dans le sport, ce doctorant de l’Université de Bourgogne-Franche-Comté a élaboré une boîte à outils permettant aux éducateurs, dirigeants, parents, sportifs… d’appréhender au mieux ces phénomènes aux multiples visages : violences sexuelles, racisme, harcèlement moral, bizutage contraint, homophobie, etc.
 

Cette première grande réunion d'information a rassemblé près de 500 personnes, notamment des jeunes du Stade Montois © Laurent Guitou

 

Le troisième étage de la fusée ALLVIS a été présenté par Philippe Crosnier : « nous allons créer un emploi pour mettre en place un centre de ressources qui orientera les comités et les clubs en fonction de leurs besoins. Le but de cette plateforme est de simplifier les démarches pour les personnes victimes ou simplement témoins et de vite leur trouver l’interlocuteur adéquat ». Le président du CDOS 40 a instamment incité les clubs à « relayer cette information afin que tout le monde puisse se saisir de cette plateforme ».

Piloté par le CDOS 40 et PSLL, ALLVIS reçoit le soutien des services de l’État et du Conseil départemental, dès lors que le dispositif vient en appui et en cohérence des politiques déjà menées selon les attributions de chacun des acteurs. Henri Bedat, vice-président en charge du Sport, a rappelé que, de par ses missions essentielles (solidarité, soutien aux personnes vulnérables, protection de l’enfance), le Département est naturellement impliqué dans la lutte contre les violences et les incivilités.

Aussi, pour la 2e année consécutive, la collectivité soutient financièrement Colosse aux pieds d’argile pour sa tournée de sensibilisation auprès des collégiens landais. Le maire de Saint-Vincent-de-Paul a aussi évoqué la future Maison départementale des Sports, un projet établi avec le mouvement sportif. Le bâtiment, pour lequel l’État sera co-financeur, devrait être livré en 2024. Le CDOS et PSLL occuperont et animeront ce nouvel outil, qui sera « un endroit privilégié d’écoute et de mise en place d’actions communes » en faveur du développement du sport landais.

De gauche à droite : Philippe Crosnier, Henri Bedat, Sébastien Boueilh, Yoann Lemaire et Christian Boutoille © Laurent Guitou

Des témoignages forts

Fondateur en 2013 de Colosse aux pieds d’argile, Sébastien Boueilh a raconté son parcours de jeune rugbyman abusé durant 4 ans par un proche de la famille. Emmuré pendant 18 ans dans un silence destructeur, il a finalement trouvé la force, grâce aux aveux d’un ami victime du même prédateur, de parler et de porter plainte. Au bout de 9 ans d’existence, l’association a acquis une envergure nationale et même internationale. Depuis janvier 2022, 1 105 interventions ont été réalisées pour plus de 38 000 bénéficiaires. 177 victimes sont accompagnées par la psychologue et 189 par la juriste. 95 signalements, dont 62 en milieu sportif, ont été effectués. « Il n’y a pas une seule intervention où on n’a pas une victime face à nousִ », a martelé le Landais.

Yoann Lemaire fut en 2003 le premier footballeur à déclarer publiquement son homosexualité, ce qui lui valut quelques années plus tard d’être renvoyé de son club amateur des Ardennes. Il est le fondateur de Foot ensemble, qui lutte contre l’homophobie dans le sport, et intervient dans les centres de formations pour expliquer combien « mentir à tout le monde peut être destructeur ». Auteur du documentaire Footballeur et homosexuel, au cœur du tabou, l’Ardennais regrette que peu d’internationaux de l’équipe de France aient osé s’exprimer face caméra. Face à l’assistance fournie du stade Boniface, il s’est néanmoins voulu optimiste : « l’exemple va venir du monde amateur ». Puisse le dispositif ALLVIS lui donner raison…

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Nouvelles solidarités dans les Landes
  • Marque Landes, Terre des possibles
  • Budget Participatif Citoyen
  • Les Landes au menu
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises