• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

3e BPC40 : faire sa pub pour l'emporter !

01/02/2023

475 vues

© Thibault Toulemonde

Ce 31 janvier, avait lieu la soirée de lancement de campagne du nouveau Budget Participatif Citoyen des Landes. Une mine de conseils avant le vote 100 % internet, du 22 février au 22 mars.

Sur les 237 idées déposées cette année, 136 ont été retenues au catalogue 2023 dans 75 communes, dont 13 projets « Jeune », portés par des Landais de 7 à 17 ans. Côté thèmes, les sujets sports et loisirs restent à la première place (31 %), devant solidarités et inclusion (20 %), culture et patrimoine (15 %), environnement et cadre de vie (12 %), et enfin éducation et jeunesse (7 %). 

Avec un peu moins de projets proposés que lors des précédentes éditions et une enveloppe budgétaire qui n'a pas bougé à 1,5 million d'euros à se partager entre les vainqueurs, il y a encore plus de chances d'être lauréat. Mais pour cela, il faut réussir sa campagne !

Citation de Sylvie Bergeroo, conseillère départementale déléguée au BPC

Sylvie Bergeroo, conseillère départementale déléguée au Budget Participatif Citoyen des Landes (BPC40) © Thibault Toulemonde

À la salle Félix-Arnaudin de Saint-Paul-lès-Dax ce mardi soir, environ 200 porteurs de projet ont pu bénéficier des ateliers du Département, entre « photo-call », créations de mini-vidéos et explication du vote en ligne avec des conseillers numériques France Services. Car nouveauté de l'année, le vote - pour désormais 2 à 6 projets - se fera exclusivement sur internet avec sécurisation des données, fini les bulletins papier. 

Au stand des retours d'expérience avec d'anciens lauréats, Robert Fauvel qui, avec son Football Club Tartas Saint-Yaguen a gagné, lors du premier BPC40, deux mini-bus pour transporter les jeunes en compétition et à l'entraînement, conseille deux lycéennes qui voudraient, elles aussi, un minibus pour leur club sportif : « on avait fait des flyers. On allait à la sortie de tous les matchs vers les groupes pour les sensibiliser. On a aidé aussi des personnes âgées à voter sur internet. Il faut aller vers les gens et leur expliquer comment ça marche ! ». « On a perdu l'an passé de 50 voix, on était très déçues, mais on va en faire plus cette année », assurent les deux copines.

Les anciens lauréats partagent leur expérience © Thibault Toulemonde

« Percutant, original, sans être loufoque ! »

À quelques mètres, deux quinquagénaires s'enquièrent de comment faire campagne sur internet auprès d'Olivier Morin, de la direction de la communication au Conseil départemental : « créez un compte Facebook et Instagram, ce sont les premiers vecteurs de communication aujourd'hui. Si vous n'y êtes pas, vous vous tirez une balle dans le pied ! Et sur toutes les photos ou vidéos (à faire très courtes!) que vous mettez en ligne, identifiez-vous par votre numéro de projet qu'il faut insérer partout. Soyez percutant, original sans être loufoque ! » À l'image des mini-films faits l'an passé par les résidents de l'Ehpad de Tartas pour gagner leur borne mélo jukebox et diffusés lors de la séance plénière dans l'espace théâtre de la salle saint-pauloise.

Pour veiller au grain et à la bonne marche de cette nouvelle édition, des membres de la Commission citoyenne étaient là aussi. « Nous avons accueilli 10 jeunes cette année, ils sont très impliqués. Nous avons un devoir de transmission et ils nous dynamisent ! », assure Philippe Pezaud, qui fait partie depuis trois ans de cette instance consultative désormais composée de 20 seniors et 10 juniors, garante de la charte élaborée collectivement. « Au fil des éditions, les règles du jeu sont évolutives, il faut bien réajuster. Cette année, il a notamment été décidé de ne plus donner les tendances de vote sur internet, un peu comme les sondages avant une élection. Cela pouvait orienter les indécis dans les derniers jours », commente Jean-Louis Charles. 

Les conseillers numériques expliquent comment voter en ligne © Thibault Toulemonde

Une édition tous les deux ans ?

En attendant le début du vote le 22 février, tout le monde est donc dans les starting-blocks pour cette nouvelle édition. « C'est bien que, de nouveau, les citoyens s'emparent de leur vie quotidienne, en voyant les bonheurs et difficultés de l'action publique, le monde du ya-qu'à-faut-qu'on étant un monde virtuel », a souligné Xavier Fortinon. Rappelant qu'« on est encore en train d'inaugurer certains projets » du premier BPC40, le président du Conseil départemental a annoncé qu'il y aurait « peut-être désormais une édition tous les deux ans pour laisser le temps aux idées de se concrétiser dans leur environnement ». 

À ses côtés, le maire de Saint-Paul-lès-Dax, Julien Bazus, s'est aussi félicité de ces actions citoyennes pour leurs « trois vertus : voir où va l'argent public, se mettre en mouvement pour devenir acteur de son territoire et passer un bon moment avec la joie de faire campagne ». D'ailleurs, a-t-il dit, « on a trouvé ça tellement bien qu'on a fait un copié-collé du BPC40 dans notre ville ! »
 

 

 

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département