• Imprimer

« Vivre à domicile » : des services à la carte avec XL Autonomie

339 vues

Porté par le Département des Landes et La Poste, le service « Vivre à domicile » permet depuis trois ans aux aînés de rester autonomes, grâce à un accompagnement humain et technique.

17/05/2022

  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Mes thématiques

« Je tiens trop à ma liberté ! », clame Monique. A 84 ans, elle habite toujours son pavillon de Sainte-Eulalie-en-Born, où elle a emménagé vingt ans plus tôt, après une carrière de secrétaire de direction dans l'Oise. « Je n'ai jamais envisagé de partir, même après le décès de mon mari, poursuit-elle. Il m'avait pourtant dit que je ne pourrais pas rester toute seule ici. Mais ce pavillon, c'est ma vie : il est comme je l'ai voulu et je m'y sens bien, même s'il y a toujours quelque chose à arranger ou à réparer ! » 

En ce jeudi après-midi de printemps, comme deux à trois fois par mois, Monique reçoit la visite de Benoît Papelèbe. Il est accompagnant au sein de XL Autonomie, la société chargée de déployer le service « Vivre à domicile » dans le département. « J'attends sa visite avec impatience », reprend-elle. Au menu de leur discussion ce jour-ci : la guerre en Ukraine, qui a réveillé chez Monique de douloureux souvenirs d'enfance, les facéties de Snoopy, le petit chihuahua qui partage désormais sa vie, ou encore des démarches administratives, qu'ils accomplissent ensemble sur la tablette numérique fournie par XL Autonomie. « Pour les gens de ma génération, c'est vraiment un problème, explique Monique, on ne maîtrise pas les outils numériques et on ne peut plus s'adresser directement à personne. Ils suppriment même les caissières dans les supermarchés… »

« Situations difficiles »

Par bonheur, il reste les accompagnants de XL Autonomie comme Benoît. En charge de toute la zone littorale, il file de visite en visite au volant de sa voiture estampillée La Poste, partenaire du Département dans le déploiement du service « Vivre à Domicile » : « je passe avec chacun le temps qu'il faut. Parfois je les aide à régler un problème ou à prendre en main la tablette numérique. D'autres fois, on discute simplement de tout et de rien. C'est un temps qualitatif, durant lequel on se sent utile, même si on se confronte aussi parfois à des situations très difficiles ».

Cette présence humaine est l'aspect le plus apprécié du dispositif « Vivre à Domicile ». Thomas Guerlin, aujourd'hui responsable du service, fut le tout premier accompagnant de France. Il a testé ce nouveau métier pendant deux ans avant que le service ne soit proposé à tous les Landais, au printemps 2019 : « l'accompagnant doit posséder des qualités d'écoute, de bienveillance, de non-jugement. Il doit aussi avoir des compétences techniques pour s'assurer du bon fonctionnement des équipements et des notions de gérontologie. Sans jamais se substituer au personnel médico-social, mais en apportant quelque chose en plus. C'est un métier d'équilibriste, passionnant et exigeant, où l'on trouve aussi du sens : on a quand même changé la vie de centaines de personnes et de leurs familles depuis trois ans ».
 

L'accompagnant est la personne qui met en relation les usagers avec le monde qui les entoure.

Citation de Thomas Guerlin, responsable du service « Vivre à domicile »

Monique, dans sa maison de Sainte-Eulalie-en-Born © Sylvain Lapique

Services à la carte

Outre la visite de lien social, les services les plus demandés sont la téléassistance, avec détection de chute et appel automatique aux pompiers, l'éclairage nocturne automatique avec détecteur de mouvement dans la chambre à coucher, le portage de médicaments ou encore la mise à disposition d'une tablette numérique, avec connexion internet. « Un outil in-dis-pen-sa-ble », martèle Max, un Montois de 91 ans. 

Pour lui le numérique, c'était l'inconnu. Mais avec l'aide de Murielle, il s’est lancé et se sert désormais de la tablette dans sa vie de tous les jours : « pour regarder les informations, la météo, pour chercher des recettes de cuisine ou me documenter sur des sujets qui m'intéressent. C'est parfait pour les curieux : il suffit de poser une question et on a aussitôt la réponse ! Je l'utilise aussi pour des démarches administratives, pour gérer mes comptes en banque, ou pour voir mes petits et arrière-petits-enfants en vidéo quand ils m'appellent. Un véritable couteau-suisse ! Et beaucoup plus simple à utiliser qu'un ordinateur ».

 

Murielle Laborde est la seconde accompagnante de XL Autonomie, en charge de l'intérieur du département : « ils ont souvent peur de dérégler l'appareil ou de faire des bêtises et il faut les rassurer là-dessus. Cela permet de créer du lien et de la convivialité. Nous sommes à leur disposition lorsqu'ils ont besoin d'aide. Notre rôle est aussi de détecter des fragilités et de trouver des solutions pour leur permettre de rester autonomes ».

« Préserver la qualité du service »

Une vraie relation de confiance, rassurante pour les usagers comme pour leur famille. « J'ai pu vérifier que la téléassistance fonctionnait bien lorsque j'ai vu les pompiers débarquer chez moi avec une civière alors que j'étais au jardin… J'avais actionné accidentellement mon bracelet », sourit Monique de son côté.
     
Comme elle et Max, ils sont 230 Landaises et Landais à avoir souscrit au dispositif « Vivre à Domicile ». Ils choisissent leurs services à la carte et peuvent les faire évoluer en fonction de leurs besoins, pour 15 euros par mois après déduction d'impôts. Un tarif abordable, dont une partie peut aussi être prise en charge par une mutuelle. « Un troisième accompagnant vient d'être recruté pour faire face à l'augmentation du nombre d'usagers, indique Thomas Guerlin. Notre priorité est de préserver la qualité du service et la disponibilité des accompagnants pour tous ».

Max avec Murielle Laborde, son accompagnante © S. Zambon | Dpt 40

Comment est né XL Autonomie ?

Raphaël Tamponnet 

Directeur général de XL Autonomie et directeur du Développement et des Partenariats à la Direction Santé et Autonomie du Groupe La Poste :

« Vers 2015, Henri Emmanuelli nous a sollicités car il voulait continuer à innover socialement pour les Landais. Nous avons constitué ensemble un petit consortium avec une convention de Recherche et Développement qui nous a permis, pendant deux ans, de tester le concept auprès de 40 landais. Cela s'est très bien passé et le Conseil Départemental a souhaité élargir ce service de maintien à domicile, avec de l'accompagnement humain et de la technologie, à tout le département.

En 2018 il a lancé une consultation en vue de constituer une société commune, à laquelle La Poste a répondu. Ainsi est née XL Autonomie, qui s'est vu confier une délégation de service public de 5 ans pour créer le service « Vivre à Domicile ». C'était une nouveauté totale, aussi bien pour La Poste que pour le Département des Landes. A cette occasion nous avons inventé ce nouveau métier d'accompagnant. »  

 

Pour en savoir plus sur XL Autonomiehttps://www.xl-autonomie.fr/

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département

  • Site du département
  • Nouvelles solidarités dans les Landes
  • Marque Landes, Terre des possibles
  • Budget Participatif Citoyen
  • Les Landes au menu
  • Village Landais Alzheimer
  • Maison Landaise des Personnes Handicapées
  • Médialandes
  • Domaine d'Ognoas
  • Festival International Arte Flamenco
  • Archives départementales
  • Abbaye d'Arthous
  • Musée de Samadet
  • Atlantisud
  • Empreintes landaises