• Imprimer
  • Ajouter à mes favoris

    Attention !

    Cette fonctionnalité n'est disponible qu'aux utilisateurs disposant d'un compte personnel.

    Veuillez vous connecter ou créer un nouveau compte

  • Proposer une actualité
  • Mes thématiques

Les métiers de l’accompagnement : le maintien à domicile (2/5)

28/10/2022

241 vues

Catégorie(s) de la page :

© Thibault Toulemonde

Second volet de notre série de témoignages : des agents du Département, travaillant dans le domaine de la Solidarité, racontent leur quotidien.

Françoise Mayet, médecin évaluateur sur les zones de Dax et Amou

« Mon métier consiste à évaluer le niveau de dépendance des personnes âgées en me rendant à leur domicile à la suite d'une demande d'allocation personnalisée d'autonomie (APA). J'invite des membres de la famille ou des amis à être là quand je passe, ça rassure tout le monde. Si le niveau correspond aux critères de l'APA, nous évaluons les besoins avec les collègues afin de mettre en place des aides à leur domicile notamment.

La plupart des gens et leurs familles préfèrent rester à domicile, je dois veiller à ce qu'il soit suffisamment équipé. Sans être ergothérapeute, je donne des conseils, comme installer la téléalarme, enlever des tapis facteurs de chute... »

Ce travail se fait toujours en réseau avec d'autres professionnels (gériatre de l'hôpital, Udaf, etc.) : « Souvent, j'appelle des infirmières pour faire la toilette, Santé Services ou des assistantes sociales pour une prise en charge, je peux demander appui aux psychologues du Département. J'essaie en tout cas d'anticiper, surtout en cas de début de démence, pour ne pas avoir à se retrouver dans l'urgence de quitter le domicile ».

Françoise Mayet © Thibault Toulemonde

Stéphanie Ducournau et Bastien Morin, ergothérapeutes à la Maison landaise des personnes handicapées (MLPH)

Tous deux se déplacent dans toutes les Landes au domicile de personnes handicapées, afin d'évaluer leurs besoins ou difficultés et de trouver une solution à leurs problèmes : « on s'occupe surtout de l'aménagement des logements, on apporte une aide technique pour que les gens puissent rester le plus longtemps possible chez eux ». 

Stéphanie et Bastien peuvent faire appel à des prestataires (revendeurs médicaux...) ou des artisans locaux quand des travaux sont nécessaires : « le gros du travail est de faire en sorte que les personnes soient autonomes et indépendantes dans leur vie quotidienne. Cela peut passer par un fauteuil adapté, une rampe d’accès, des barres d’appui, une douche plutôt qu'une baignoire, l'aménagement d'un véhicule... »

Ils trouvent leur métier très enrichissant, notamment grâce au contact des personnes à aider : « ça fait sens de pouvoir les accompagner du mieux qu'on peut. On va chez les gens, on rencontre des situations et des parcours très différents. On leur enlève des contraintes du quotidien. Cela permet à beaucoup de rester vivre chez eux ».

Stéphanie Ducournau et Bastien Morin © Thibault Toulemonde

Paul Carrère, vice-président du Conseil départemental délégué à l'autonomie/personnes âgées

« Avec le plan 'Bien vieillir à domicile' que porte le Département, l'enjeu est d'être en capacité de recruter des professionnels le plus correctement possible en rendant ces métiers plus attractifs et en faisant en sorte qu'ils soient mieux considérés. Il s'agit notamment de répondre à la question de la formation tout au long de la vie, de l'accompagnement salarial et de la mobilité. Autre volet, accompagner les aidants, en mettant à leur disposition des personnes compétentes afin qu’ils puissent souffler un peu. Nous travaillons à une expérimentation avec le ministère concernant des structures de répit sur des séquences de 8 à 15 jours permettant d'accueillir les aidants et les aidés, entre repos hôtelier, équipe médico-sociale et activités périphériques. »

Magali Valiorgue, conseillère départementale déléguée à l'autonomie/personnes handicapées

« Que ce soit dans le champ du handicap à domicile ou dans celui des personnes âgées, les enjeux sont similaires : il s'agit notamment des temps partiels subis par les femmes qui occupent ces postes. Nous travaillons sur ces questions. Grand projet de la mandature, « Chacun sa vie, chacun sa réussite » doit permettre de proposer des solutions aux enfants en situation de handicap et à leurs familles. Ce lieu expérimental va fédérer les associations pour proposer une forme d'habitat inclusif aux jeunes autistes de 15 à 25 ans. D'autres projets, associatifs et soutenus par le Département, sont aussi en cours, à l'image de Casa dos Landes à Sabres ou Coloc'adhi à Morcenx pour des maisons partagées en colocation pour jeunes adultes handicapés, mettant toujours la famille au cœur des dispositifs. Nous œuvrons de façon transversale pour proposer de nouvelles formes de prises en charge ».

Pour aller plus loin

Je reste informé

Inscription à notre newsletter

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département...

Inscription à la newsletter

Inscription aux alertes SMS

Pour rester informé sur l'actualité et les événements dans le département.

Inscription aux alertes sms

Restez connecté sur nos réseaux sociaux

Les sites du département